Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Moyen-orient

Le CNS veut collaborer avec le général syrien qui a fait défection

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/07/2012

Mounaf Tlass (à droite), général de la Garde républicaine et ami d'enfance de Bachar al-Assad, a quitté la Syrie et est en route pour la France, selon Paris. Il s'agit du plus haut gradé à faire défection ; le CNS cherche à coopérer avec lui.

AFP - La défection d'un haut gradé de l'armée syrienne, ami d'enfance du président Bachar al-Assad, porte un "coup énorme" au régime, a déclaré vendredi le chef du Conseil national syrien (CNS) alors que le flou régnait sur la destination de ce général.

La défection du général Mounaf Tlass "constitue un coup énorme pour le régime d'Assad. Nous allons chercher à coopérer avec lui. Nous appelons à d'autres défections", a déclaré lors d'une conférence de presse le président du CNS (qui rassemble la majeure partie des opposants) Abdel Basset Sayda.

Une défection confirmée par Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères

"Cela montre que le coeur même du régime commence à s'effriter. Cela me rappelle la Libye", a-t-il ajouté, précisant qu'une délégation du CNS allait se rendre prochainement en Russie, pays qui bloque toute action internationale résolue contre le pouvoir de Bachar al-Assad.

Le général Tlass, proche de la famille Assad, est l'officier supérieur le plus prestigieux à faire défection depuis le début en mars 2011 de la révolte contre le régime. Sa défection il y a trois jours a été annoncée par une source proche du pouvoir à Damas.

Au cours de la conférence des Amis du peuple syrien à Paris, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a brièvement confirmé cette défection, sans citer le nom du général. "Tout le monde considère que c'est un coup dur pour le régime", a-t-il déclaré.

"Cette défection indique que l'establishement militaire et les gens de l'intérieur vont voter avec leurs pieds", a commenté pour sa part la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton. "Il est très important qu'il y ait un flux croissant de personnes qui fassent défection à haut niveau", a-t-elle ajouté.

Le plus grand flou régnait vendredi soir sur la destination du haut gradé. "Nous ne pouvons pas faire de commentaire sur sa localisation", a dit M. Sayda.

La source proche du pouvoir à Damas avait indiqué que le général Tlass était en route pour Paris, où se trouvent sa femme et sa soeur. Dans un premier temps, M. Fabius a également dit qu'il se dirigeait vers la capitale française avant finalement de déclarer n'avoir "pas d'informations sur sa destination finale".

Dans la soirée, le Quai d'Orsay a indiqué qu'il n'était pas en mesure de donner des précisions.

Première publication : 06/07/2012

  • FRANCE - SYRIE

    À Paris, pays occidentaux et arabes font pression sur Damas

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'ONG Human Rights Watch décrit un "archipel de la torture"

    En savoir plus

  • ANALYSE

    Syrie : union nationale ou transition... Bachar al-Assad reste au pouvoir !

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)