Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Trump, le président du renoncement"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump déclare une guerre commerciale au Canada

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Marine Le Pen, comme si de rien n'était"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : le Parlement assouplit la loi sur la consommation de stupéfiants

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine Le Pen et Emmanuel Macron présents à l'hommage au policier Xavier Jugelé

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'hommage à Xavier Jugelé émeut mais n'évite pas les polémiques

En savoir plus

LE DÉBAT

État d'urgence en France : les policiers sont-ils trop exposés ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Emmanuel Macron est soutenu par les marchés financiers"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Il y aura une nouvelle Europe, un nouveau traité"

En savoir plus

Economie

L'Espagne pourrait bénéficier d'un délai supplémentaire pour réduire son déficit

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/07/2012

Un an de plus : c'est le délai supplémentaire que la Commission européenne s'apprête à accorder à l'Espagne, mardi, pour que le gouvernement de Mariano Rajoy ramène son déficit à 3 % du PIB. Le nouvel horizon serait fixé à 2014.

AFP - L'Union européenne s'apprête à autoriser l'Espagne à ne ramener son déficit public à 3% du produit intérieur brut (PIB) qu'en 2014 au lieu de 2013, a annoncé lundi à l'AFP une source européenne sous couvert d'anonymat.

La décision "devrait être approuvée" mardi au cours d'une réunion des ministres des Finances des 27 à Bruxelles, selon cette source.

Des sources européennes avaient indiqué le 30 mai que la Commission envisageait d'accorder un an de plus à l'Espagne pour parvenir à l'objectif de réduire le déficit public à 3% du PIB.

La Commission, dans ses prévisions de printemps publiées début mai, avait anticipé un déficit espagnol de 6,4% du PIB cette année et 6,3% en 2013. Le gouvernement espagnol avait réaffirmé peu de temps après qu'il maintiendrait, grâce à un programme d'austérité, ses objectifs de 5,3% cette année et 3% en 2013.

Mais "pour la deuxième année consécutive, l'Espagne risque de se trouver dans une récession sévère" cette année, a souligné lundi une source diplomatique européenne, ajoutant que les circonstances étaient "clairement exceptionnelles".

Première publication : 09/07/2012

  • AGENCES DE NOTATION

    Standard & Poor's voit des raisons d'espérer pour la zone euro

    En savoir plus

  • SOMMET EUROPÉEN

    L'Europe du Sud impose sa volonté à l'Allemagne

    En savoir plus

  • SOMMET EUROPÉEN

    L'UE adopte un pacte de croissance de 120 milliards d'euros

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)