Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

EUROPE

En Norvège, les employés du pétrole mettent fin à la grève

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/07/2012

Un accord avec les employés du pétrole a mis fin à la grève qui sévissait depuis le 24 juin et qui avait provoqué l'arrêt de la production. Les grévistes contestaient l'âge de départ à la retraite.

AFP - Le ministère norvégien du Travail a annoncé mardi la fin de la grève des employés du pétrole en Norvège, où les partenaires sociaux avaient été convoqués quelques minutes avant qu'un "lock-out" des sites de production, décidée par l'organisation patronale OLF, n'entre en vigueur.

La menace du "lock-out" a poussé le gouvernement à intervenir à la dernière minute pour trouver une issue au conflit qui portaient sur le régime des retraites, lequel sera déterminé par arbitrage obligatoire.

"Naturellement, nous nous sentons trahis" a indiqué le chef d'Industri Energi Leif Sande au journal électronique économique E24. Les syndicats ont toutefois appelé leurs membres à reprendre le travail immédiatement.

"Nous sommes maintenant soulagés de ne pas avoir à arrêter la production sur le plateau continental norvégien, cependant, nous étions prêts à mettre en oeuvre un "lock-out" si le gouvernement n'était pas intervenu", a pour sa part souligné le négociateur pour OLF Jan Hodneland dans un communiqué publié sur le site internet de l'organisation.

Il aurait été irresponsable de laisser le conflit se poursuivre. Un arrêt complet de la production sur le plateau continental norvégien aurait eu des "conséquences sérieuses" sur la crédibilité de la Norvège comme pays exportateur d'hydrocarbures et l'approvisionnement en gaz et en pétrole de l'Europe, a estimé dans un communiqué publié sur le site du gouvernement la ministre du Travail Hanne Bjurstoem critique face à la décision du patronat.

La production sur l'ensemble des sites va reprendre progressivement. Du fait de la grève, le travail avait cessé sur certains d'entre eux et les pétroliers s'apprêtaient à mettre en oeuvre à partir de lundi soir minuit un lock-out qui aurait empêché les 6.515 employés du pétrole, couverts par les accords salariaux sur les emplois offshore, de travailler.

L'organisation patronale OLF avait annoncé jeudi un "lock-out" à partir de lundi soir minuit dans l'espoir de mettre fin à la grève des quelque 700 employés du pétrole, membres des syndicats Industri Energi et SAFE, qui perturbaient la production norvégienne d'hydrocarbures depuis le 24 juin.

Statoil, le géant pétrolier public norvégien et le groupe le plus touché par les 16 jours de grève, a annoncé dans un communiqué qu'il se préparait "à reprendre la production sur les sites qui avaient été touchés" par le conflit.

Les conflit portait sur un régime spécial aux employés souhaitant prendre leur retraite à 62 ans, soit trois ans avant l'âge légal de la retraite dans leur branche et cinq ans avant l'âge légal en Norvège.

La grève avait entraîné l'arrêt de la production de pétrole et de gaz sur les champs du groupe à Oseberg et Heidrun en mer du Nord ce qui signifiait une perte quotidienne de quelque 240.000 barils de pétrole et de 11,9 millions de m3 de gaz, selon OLF.

Statoil estime que la production devrait retrouver son niveau habituel en moins d'une semaine.

La grève a coûté environ 3,1 milliards de couronnes (414 millions d'euros), selon des chiffres de l'OLF.

Les cours du pétrole se sont repliés mardi matin en Asie, après l'annonce de la fin de la grève des employés du pétrole en Norvège.

Lors des échanges matinaux, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août, perdait 77 cents US à 85,22 USD. Le baril de Brent de la mer du Nord échéance août chutait lui de 1,62 USD à 98,70 USD.

La Norvège est le huitième plus gros exportateur de pétrole au monde et le deuxième exportateur de gaz, selon l'Agence internationale de l'énergie.

La dernière grève des employés du pétrole en Norvège, en 2004, avait cessé au bout d'une semaine également après l'intervention du gouvernement.

 

Première publication : 10/07/2012

  • HYDROCARBURES

    En Norvège, la grève des employés du pétrole plombe la production

    En savoir plus

  • PÉTROLE

    Le Venezuela plus riche en or noir que l'Arabie saoudite

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)