Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Journée la plus meurtrière à Gaza depuis le début l'opération israélienne

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

EUROPE

En Norvège, les employés du pétrole mettent fin à la grève

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/07/2012

Un accord avec les employés du pétrole a mis fin à la grève qui sévissait depuis le 24 juin et qui avait provoqué l'arrêt de la production. Les grévistes contestaient l'âge de départ à la retraite.

AFP - Le ministère norvégien du Travail a annoncé mardi la fin de la grève des employés du pétrole en Norvège, où les partenaires sociaux avaient été convoqués quelques minutes avant qu'un "lock-out" des sites de production, décidée par l'organisation patronale OLF, n'entre en vigueur.

La menace du "lock-out" a poussé le gouvernement à intervenir à la dernière minute pour trouver une issue au conflit qui portaient sur le régime des retraites, lequel sera déterminé par arbitrage obligatoire.

"Naturellement, nous nous sentons trahis" a indiqué le chef d'Industri Energi Leif Sande au journal électronique économique E24. Les syndicats ont toutefois appelé leurs membres à reprendre le travail immédiatement.

"Nous sommes maintenant soulagés de ne pas avoir à arrêter la production sur le plateau continental norvégien, cependant, nous étions prêts à mettre en oeuvre un "lock-out" si le gouvernement n'était pas intervenu", a pour sa part souligné le négociateur pour OLF Jan Hodneland dans un communiqué publié sur le site internet de l'organisation.

Il aurait été irresponsable de laisser le conflit se poursuivre. Un arrêt complet de la production sur le plateau continental norvégien aurait eu des "conséquences sérieuses" sur la crédibilité de la Norvège comme pays exportateur d'hydrocarbures et l'approvisionnement en gaz et en pétrole de l'Europe, a estimé dans un communiqué publié sur le site du gouvernement la ministre du Travail Hanne Bjurstoem critique face à la décision du patronat.

La production sur l'ensemble des sites va reprendre progressivement. Du fait de la grève, le travail avait cessé sur certains d'entre eux et les pétroliers s'apprêtaient à mettre en oeuvre à partir de lundi soir minuit un lock-out qui aurait empêché les 6.515 employés du pétrole, couverts par les accords salariaux sur les emplois offshore, de travailler.

L'organisation patronale OLF avait annoncé jeudi un "lock-out" à partir de lundi soir minuit dans l'espoir de mettre fin à la grève des quelque 700 employés du pétrole, membres des syndicats Industri Energi et SAFE, qui perturbaient la production norvégienne d'hydrocarbures depuis le 24 juin.

Statoil, le géant pétrolier public norvégien et le groupe le plus touché par les 16 jours de grève, a annoncé dans un communiqué qu'il se préparait "à reprendre la production sur les sites qui avaient été touchés" par le conflit.

Les conflit portait sur un régime spécial aux employés souhaitant prendre leur retraite à 62 ans, soit trois ans avant l'âge légal de la retraite dans leur branche et cinq ans avant l'âge légal en Norvège.

La grève avait entraîné l'arrêt de la production de pétrole et de gaz sur les champs du groupe à Oseberg et Heidrun en mer du Nord ce qui signifiait une perte quotidienne de quelque 240.000 barils de pétrole et de 11,9 millions de m3 de gaz, selon OLF.

Statoil estime que la production devrait retrouver son niveau habituel en moins d'une semaine.

La grève a coûté environ 3,1 milliards de couronnes (414 millions d'euros), selon des chiffres de l'OLF.

Les cours du pétrole se sont repliés mardi matin en Asie, après l'annonce de la fin de la grève des employés du pétrole en Norvège.

Lors des échanges matinaux, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août, perdait 77 cents US à 85,22 USD. Le baril de Brent de la mer du Nord échéance août chutait lui de 1,62 USD à 98,70 USD.

La Norvège est le huitième plus gros exportateur de pétrole au monde et le deuxième exportateur de gaz, selon l'Agence internationale de l'énergie.

La dernière grève des employés du pétrole en Norvège, en 2004, avait cessé au bout d'une semaine également après l'intervention du gouvernement.

 

Première publication : 10/07/2012

  • HYDROCARBURES

    En Norvège, la grève des employés du pétrole plombe la production

    En savoir plus

  • PÉTROLE

    Le Venezuela plus riche en or noir que l'Arabie saoudite

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)