Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jacques Attali, président de PlaNet Finance

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jeff Koons, l'icône du néo-pop s'expose à Paris !

En savoir plus

FOCUS

Massacre de Thiaroye : une histoire toujours controversée, 70 ans après

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Réunion de l'Opep sous haute pression

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hollande est-il Vert ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Tamir Rice, 12 ans, abattu pour avoir joué avec son pistolet factice"

En savoir plus

SUR LE NET

La communauté afro-américaine appelée au boycott du "Black Friday"

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 19/07/2012

Une ONG dénonce les violences xénophobes en Grèce

Une ONG dénonce la multiplication des violences xénophobes en Grèce, Google lance une campagne internationale pour lutter contre l’homophobie et un chauffard canadien se fait arrêté après la publication d’une vidéo sur YouTube.

Une ONG dénonce les violences xénophobes en Grèce

En Grèce, les autorités n’arrivent pas à enrayer l’épidémie de violence qui s’abat depuis plusieurs mois sur les étrangers dans le pays. C’est ce qu’il ressort d’un rapport d’une centaine de pages, publié mardi sur le site de l’ONG « Human Rights Watch ». Une situation inquiétante que dénonce vivement l’organisation.

« Human Rights Watch » explique ainsi que les attaques à l’encontre des étrangers se multiplient en Grèce avec une effrayante régularité. Des attaques qui, selon l’ONG, viseraient principalement les immigrés et les demandeurs d’asile et qui seraient perpétrées par des groupes de citoyens masqués se déplaçant parfois à moto et faisant usage, entre autres, de bâtons ou de caissons de bouteille pour s’en prendre à leurs victimes.

L’organisation dénonce par ailleurs l’inaction des pouvoirs publics face à ces violences xénophobes récurrentes. L’ONG affirme ainsi la police locale décourage de manière quasiment systématique les victimes de porter plainte et que même si elles y parviennent, les condamnations pour des délits ou des crimes à caractère raciste restent exceptionnelles.

Des violences dont les principales victimes restent des hommes adultes mais qui, en réalité, n’épargnent personne, pas même les femmes et les enfants. Dans cette vidéo mise en ligne par « Human Rights Watch » dans le cadre de son récent rapport sur la situation en Grèce, plusieurs victimes témoignent du calvaire qu’elles ont subi. Parmi eux, cette mère de famille qui explique qu’elle vit constamment dans la peur depuis que sa maison a été attaquée et qui interdit désormais à ses enfants de sortir dans la rue, par crainte qu’ils soient agressés gratuitement.

Google lance une campagne contre l’homophobie

Le 7 juillet dernier Google a lancé « Legalise Love », une campagne internationale destinée à soutenir l'égalité des droits des homosexuels et vaincre l’homophobie à travers le monde.

La firme de Moutain View encourage en effet les membres de son personnel à rester eux-mêmes. Google revendique d’ailleurs la diversité des équipes de ses 60 bureaux internationaux. Une diversité perçue comme une richesse qui permet de réaliser des choses extraordinaires.

Car si le groupe est aussi performant, c’est parce que chacun s’y sent bien ! Voilà le message que tenaient à faire passer les « Gayglers », comprendre les employés gays, lesbiennes, bisexuels et transsexuels de Google. Dans cette vidéo disponible en ligne, ils témoignent des quatre coins du monde : certains expliquent que Google a rendu leur coming out plus facile, d’autres affirment que le groupe leur a permis d’être enfin épanouis et de se sentir soutenus.

Et c’est justement pour continuer de soutenir ses employés que Google a entamé sa campagne « Legalise Love ». Afin d’envoyer sa main-d’œuvre à l’étranger sans craindre pour sa sécurité, la compagnie a choisi de faire pression sur les pays qui disposent d’une législation jugée homophobe. Deux nations sont ainsi particulièrement montrées du doigt, la Pologne, en raison de ses profondes attaches aux valeurs chrétiennes et traditionnelles et Singapour, où il existe des lois bannissant l’homosexualité.

Une initiative plébiscitée par de nombreux groupes, organisations et associations mais aussi par des particuliers qu’ils soient ou non concernés directement par la campagne. Certains se félicitent ainsi de cet acte de bravoure quand d’autres regrettent que la campagne ne débute qu’en Pologne et à Singapour et pas dans leur propre pays…

Un chauffard canadien arrêté grâce à YouTube

Un jeune Québécois de 18 ans est accusé par la justice canadienne de conduite dangereuse et de mise en danger de la vie d’autrui après avoir publié sur YouTube une vidéo dans laquelle on pouvait le voir atteindre la vitesse de 200 km/h à bord de son véhicule sur une autoroute. Un court clip qui avait largement été critiqué par les internautes depuis sa mise en ligne et qui a donc permis aux autorités de remonter jusqu’au chauffard qui pourrait écoper d’une sévère amende ainsi que d’une peine de prison pour cet acte totalement inconscient.

Tendance du jour sur les réseaux sociaux

« Est ce que Wimbledon se déroule tous les ans à Londres ? ». Voici le message posté dimanche soir sur Twitter par une jeune britannique de 21 ans, Georgia Ford. Une question à priori anodine mais qui est loin d’être passée inaperçue sur la Toile. De nombreux utilisateurs du site de microblogging se sont en effet moqués de la jeune femme et de son manque de culture. Pourtant, certains affirment que la question n’est pas si bête puisque le célèbre tournoi sur gazon était organisé à Surrey avant 1965. Malgré cela, Georgia Ford a finalement décidé de fermer son compte pour éviter d’être l’objet de nouvelles railleries en ligne.

Vidéo du jour

Que se passerait-il si 4 superhéros arrivés à l’âge de la retraite décidaient d’emménager tous ensemble dans une maison de Miami ? Pour le savoir, il suffira de visionner cette courte animation réalisée par Kevin Bapp mettant en scène des Batman, Superman, Robin et Aquaman vieillissants. Une vidéo amusante qui se présente également comme un clin d’œil au générique de la série télévisée américaine, les « Golden Girls », diffusée dans les années 80 aux Etats-Unis.

COMMENTAIRE(S)

Les archives

27/11/2014 Réseaux sociaux

La communauté afro-américaine appelée au boycott du "Black Friday"

Au sommaire de cette édition : aux États-Unis, la communauté noire est invitée à boycotter la journée du "Black Friday" ("vendredi noir"); un compte Twitter raconte le quotidien...

En savoir plus

26/11/2014 Réseaux sociaux

Ferguson : le web réagit à l'annonce du grand jury

Au sommaire de cette édition : la Toile américaine dénonce la décision du grand jury dans l’affaire Michael Brown; le suicide d’une infirmière en Inde indigne les internautes; et...

En savoir plus

25/11/2014 Réseaux sociaux

La Toile réagit à la mort d'un jeune garçon aux États-Unis

Au sommaire de cette édition : les internautes américains expriment leur émotion après la mort d’un garçon de 12 ans; la Toile sri lankaise se prépare pour la présidentielle de...

En savoir plus

24/11/2014 Réseaux sociaux

Un livre sur la poupée Barbie indigne la Toile américaine

Au sommaire de cette édition : un livre sur la poupée Barbie suscite la polémique aux Etats-Unis; l’omniprésence de personnes costumées à Time Square indispose la mairie de New...

En savoir plus

22/11/2014 Réseaux sociaux

Les drones, des jouets qui peuvent être dangereux

Depuis le mois dernier, une vingtaine de survols illégaux de centrales nucléaires par des drones ont été comptabilisés en France, sans que les coupables soient arrêtés. Pour les...

En savoir plus