Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

Afrique

Nord-Kivu : Ban Ki-moon exhorte le Rwanda et la RD Congo à l'apaisement

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/07/2012

Le secrétaire général de l'ONU a invité les présidents Paul Kagame et Joseph Kabila, via un communiqué, à "poursuivre le dialogue" afin de mettre fin à la crise dans le Nord-Kivu, provoquée par une rébellion qui serait armée par le Rwanda.

AFP - Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a appelé mercredi les présidents rwandais et congolais pour tenter de "trouver des mesures possibles pour résoudre la crise" provoquée par la rébellion en RD Congo, a indiqué l'ONU.

M. Ban a demandé à MM. Paul Kagame et Joseph Kabila de "poursuivre le dialogue afin de réduire les tensions et mettre fin à la crise", a précisé le porte-parole de l'ONU Martin Nesirky.

RDC : chasse à l'homme anti-rwandaise dans les rues de Goma



M. Ban a exprimé aux deux présidents "sa grande inquiétude devant les informations selon lesquelles les rebelles du M23 (..) reçoivent une aide extérieure et sont bien armés, entraînés et équipés", a ajouté M. Nesirky.

Le secrétaire général a aussi souligné la "nécessité de tout faire pour dissuader le M23 de continuer à gagner du terrain et pour mettre fin aux combats immédiatement".

Le Rwanda a été pointé du doigt par le gouvernement congolais à la suite de rapports de l'ONU et d'ONG affirmant que Kigali soutenait les rebelles, qui ont conquis ces derniers jours plusieurs villes dans la province du Nord-Kivu et pourraient menacer la capitale de la province Goma (est).

Selon des responsables de l'ONU, des troupes congolaises et des Casques bleus font route vers Goma, dans la crainte d'une attaque des rebelles.

Le M23 est constitué d'ex-combattants de la rébellion tutsi congolaise du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), intégrés dans les Forces armées congolaises (FARDC) dans le cadre d'un accord de paix avec Kinshasa signé le 23 mars 2009.

Le torchon brûle entre la RDC et le Rwanda



Les mutins, qui réclament la pleine application de ces accords, ont commencé à faire défection en avril. Au cours des deux dernières semaines, ils sont passés de 1.000 à 2.000 combattants. Ce regain de violences a fait plus de 200.000 déplacés et plus de 30.000 réfugiés au Rwanda et en Ouganda.
 

Première publication : 11/07/2012

  • RD CONGO

    Des centaines de soldats congolais fuient en Ouganda après une attaque de mutins

    En savoir plus

  • RD CONGO

    Nord-Kivu : Le Rwanda accusé de soutenir les rebelles

    En savoir plus

  • RDC

    Les mutins du M23 prennent le contrôle de plusieurs localités à l'est de la RDC

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)