Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : Morgan Tsvangirai inhumé dans son village natal

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Afrin: une guerre sans images

En savoir plus

LE DÉBAT

Offensive sur Afrin en Syrie : Damas, Ankara, un nouveau rapport de force ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Gabriel Attal : "Les propos de Laurent Wauquiez sont indignes et pas au niveau du chef d'un grand parti d'opposition"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Guillaume Larrivé : "On voit que la meute est en marche aux ordres de l'Élysée"

En savoir plus

FOCUS

RD Congo : la Chine à l'assaut du cobalt

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Isabelle Carré écrivaine se dévoile dans "Les Rêveurs"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Sandales, tunique rouge et colliers à fleurs" pour Justin Trudeau en Inde

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump Junior en Inde : un voyage d’affaires très politique

En savoir plus

EUROPE

Mariano Rajoy annonce de nouvelles mesures de rigueur

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/07/2012

Conformément au souhait de Bruxelles, le gouvernement de Mariano Rajoy va adopter de nouvelles mesures d'austérité, comprenant notamment une réforme de l'administration devant rapporter 3,5 milliards d'euros et une hausse de la TVA de 18% à 21%.

AFP - Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a annoncé mercredi de nouvelles mesures de rigueur destinées à relancer l'économie du pays, comprenant une réforme de l'administration devant rapporter 3,5 milliards d'euros et une hausse de la TVA.

Après avoir adopté un budget 2012 d'une rigueur historique, l'Espagne doit à présent redoubler d'efforts et s'est vue imposer des "conditions supplémentaires" en matière budgétaire, a souligné M. Rajoy devant les députés, après avoir obtenu de Bruxelles un assouplissement de son objectif de réduction du déficit.

Les mineurs espagnols vent debout contre la désindustrialisation



Mesure phare de ce dispositif, la TVA passera de 18% à 21%, a annoncé M. Rajoy, alors que le gouvernement s'est longtemps refusé à prendre une telle décision, demandée par la Commission européenne et par le Fonds monétaire international (FMI).

La TVA réduite sur certains produits augmentera, elle, de 8% à 10%, a ajouté le chef du gouvernement, tandis qu'elle sera maintenue à 4% sur les produits de première nécessité, comprenant des denrées alimentaires de base.

Mariano Rajoy a également annoncé une réforme de l'administration qui devrait rapporter 3,5 milliards d'euros.

Cette réforme prévoit une réduction du nombre des entreprises publiques et une diminution "de 30% du nombre des conseillers" locaux, a-t-il affirmé.

Certaines primes des fonctionnaires et des hauts responsables des administrations seront également réduites.

"Etant donné les circonstances exceptionnelles de l'économie", la deuxième partie de la prime extraordinaire ne sera pas versée aux fonctionnaires et aux hauts responsables publics en 2012, a affirmé M. Rajoy.

Ces conditions ont été imposées à l'Espagne par Bruxelles, en échange d'un assouplissement de l'objectif de réduction de son déficit, à 6,3% de son PIB cette année, 4,5% en 2013 et 2,8% en 2014.

Parallèlement, les ministres des Finances de la zone euro étaient parvenus lundi soir à un accord sur le plan d'aide aux banques espagnoles, qui devrait se traduire par un versement de 30 milliards d'euros à Madrid dès la fin du mois.
 

Focus: nouveau tour de vis en Espagne

Première publication : 11/07/2012

  • ESPAGNE

    Arrivés à Madrid, les mineurs grévistes manifestent pour défendre leurs emplois

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Rajoy prévient que la pression des marchés devient intenable pour l'Espagne

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Madrid dévoile un projet de budget 2012 d'une rigueur historique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)