Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Donald Trump : "ceci n'est pas un président"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Moralisation de la vie politique, la boîte de Pandore"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Mathieu Kassovitz, l'enfant terrible du cinéma français

En savoir plus

LE DÉBAT

Moralisation de la vie publique : la réforme est lancée

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise au Venezuela : le pays au bord du chaos?

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Venezuela : le pays au bord de la guerre civile ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : "Les Proies", avec Nicole Kidman, sixième long métrage de Sofia Coppola

En savoir plus

FOCUS

En Espagne, le parc paradisiaque de Doñana meurt de soif

En savoir plus

FACE À FACE

Ferrand épinglé par "Le Canard enchaîné" : un premier couac pour Macron ?

En savoir plus

Asie - pacifique

Hamid Karzaï invite le mollah Omar à se présenter à la présidentielle

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/07/2012

Le président afghan Hamid Karzaï a proposé ce jeudi au chef des insurgés taliban, qui est en fuite depuis 2001, de se porter candidat à la prochaine élection présidentielle en Afghanistan, prévue en 2014, et à déposer les armes.

AFP - Le président afghan Hamid Karzaï a invité jeudi le mollah Omar, leader des rebelles talibans, à se présenter à la prochaine élection présidentielle prévue dans le pays en 2014 et à déposer les armes.

"Je répète mon appel à tous les Afghans. Ceux qui ne sont pas les marionnettes d'autres et qui n'ont que des problèmes avec nous ici... ils sont les bienvenus", a estimé le chef de l'Etat lors d'un discours à la nation.

"Le mollah Mohammad Omar peut venir où il veut en Afghanistan. Il peut ouvrir un bureau politique, mais il doit laisser tomber les armes. Ensuite, avec ses amis, il pourra créer un parti politique, faire de la politique, se porter candidat pour les élections. Et si les gens votent pour lui, très bien. Il prendra la direction du pays", a poursuivi M. Karzaï.

Le mollah Omar, chef spirituel des talibans, en fuite depuis que la coalition de l'Otan, menée par les Etats-Unis, a renversé son régime à la fin 2001, est l'un des hommes les plus recherchés au monde.

Le président afghan a appelé plusieurs fois ses ennemis talibans à des négociations de paix, mais ceux-ci refusent de discuter avec le représentant d'un gouvernement qu'ils estiment illégitime. Des pourparlers devant se tenir au Qatar en 2012 ont officiellement échoué.

La prochaine élection présidentielle est prévue en 2014 en Afghanistan, au terme des deux mandats de cinq ans, maximum permis par la constitution afghane, du président Karzaï, élu en 2004 au suffrage universel et réélu en 2009.

Dans un entretien publié cette semaine par le magazine britannique New statesman, un haut responsable taliban interrogé sous couvert de l'anonymat estimait très peu probable que les talibans gagnent dans un futur proche la guerre qu'ils mènent depuis dix ans contre le gouvernement afghan et ses alliés de l'Otan.
 

Première publication : 12/07/2012

  • DIPLOMATIE

    Les bailleurs de l'Afghanistan promettent au pays une aide de 16 milliards de dollars

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    L'Otan confirme le calendrier de retrait des troupes d'Afghanistan

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Attentats des Taliban à Kaboul après la visite surprise de Barack Obama

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)