Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Ahmed Abba condamné à 10 ans de prison

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Présidentielle 2017 : le soutien à Emmanuel Macron divise

En savoir plus

FOCUS

Kenya : quand la sécheresse entraîne la violence

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Un an après, A'salfo rend hommage à Papa Wemba

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Battre le FN ne suffit pas"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Pen - Macron : deux programmes économiques que tout oppose

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Présidentielle : le choc de deux France"

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Un an après les attentats, une Belgique meurtrie

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

La Belgique, au cœur de l’Europe sans états d’âme?

En savoir plus

Moyen-orient

À l'ONU, la Russie menace d'opposer son veto à toute sanction contre Damas

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/07/2012

Les membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU ont une nouvelle fois tenté de s'accorder sur un projet de résolution contre le régime syrien. Mais la Russie reste fermement opposée à toute sanction contre Damas.

AFP - La Russie a qualifié d'"inacceptable" le projet de résolution sur la Syrie déposé mercredi à l'ONU par les occidentaux, menaçant d'y mettre son veto s'il était soumis jeudi au vote du Conseil de sécurité.

"Pris dans son ensemble, leur projet n'est pas équilibré, il ne prévoit des obligations que pour le gouvernement syrien et il n'y est pratiquement rien dit des obligations de l'opposition", a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Guennadi Gatilov, cité par l'agence de presse Interfax.

"C'est pourquoi nous considérons que ce projet n'est pas conforme à l'esprit et à la lettre du communiqué de Genève (du 30 juin), ni au contenu du plan de paix de (l'émissaire international) Kofi Annan, et il est pour nous inacceptable", a-t-il poursuivi.

Mais si les occidentaux décident de présenter le texte "tout en sachant que pour nous son contenu est inacceptable, nous ne permettrons pas son adoption", a encore dit M. Gatilov.

La Russie, alliée au régime de Damas depuis l'époque soviétique, dispose en tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU d'un droit de veto.

Dans leur texte, Européens et Américains donnent dix jours au régime de Damas pour retirer ses troupes et armes lourdes des villes rebelles, sous peine de sanctions économiques.
 

Première publication : 12/07/2012

  • SYRIE

    Nouvelle résolution contre le régime de Bachar al-Assad en vue à l'ONU

    En savoir plus

  • SYRIE

    À Moscou, le chef du CNS presse la Russie de lâcher Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • SYRIE

    Pour Kofi Annan, la réunion avec Bachar al-Assad a été "constructive"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)