Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gilberto Rodrigues Léal : le MUJAO annonce la mort du français enlevé au Mali

En savoir plus

DÉBAT

Fatah / Hamas : Peut-on croire à la réconciliation ? (partie 1)

En savoir plus

ICI L'EUROPE

José Bové et Guy Verhofstadt, candidats à la présidence de la Commission européenne

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Elio Di Rupo, Premier ministre belge

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Otages en Syrie : les coulisses d'une libération

En savoir plus

FOCUS

Dans la ville natale de Jean Paul II, la "papamania" est au beau fixe

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires taguées en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

SUR LE NET

Un père syrien se bat en ligne pour retrouver son fils

En savoir plus

  • Gilberto Rodrigues Leal, un retraité passionné de voyages

    En savoir plus

  • En images : scènes de guerre urbaine à Copacabana

    En savoir plus

  • Ligue des champions : à Madrid, Chelsea neutralise l'Atlético

    En savoir plus

  • Kiev va reprendre son "opération antiterroriste" dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Booba-Rohff : ces artistes qui desservent le rap "par leur bêtise"

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le plan de lutte de Paris

    En savoir plus

  • "24 jours" : le film choc d'Arcady sur le meurtre antisémite d'Ilan Halimi

    En savoir plus

  • Les islamistes du Mujao annoncent la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

    En savoir plus

  • France : le prix de la pierre, un boulet pour la croissance ?

    En savoir plus

  • Le Fatah et le Hamas retournent à la table des négociations à Gaza

    En savoir plus

  • L'État appelé à intervenir pour aider les réfugiés syriens près de Paris

    En savoir plus

  • Le retour "hautement politique" d'Abdoulaye Wade à Dakar

    En savoir plus

  • Cette saison, les guides népalais ne graviront pas l'Everest

    En savoir plus

  • Fin de l’incendie de Valparaiso : près de mille hectares détruits

    En savoir plus

  • L'opposant russe Alexeï Navalny reconnu coupable de "diffamation"

    En savoir plus

  • Ryan Giggs joue les entraîneurs pour Manchester United

    En savoir plus

  • Washington lie la Russie aux séparatistes ukrainiens, photos à l’appui

    En savoir plus

Economie

Licenciements chez PSA : le site d'Aulnay-sous-Bois n'est pas le seul concerné

©

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 12/07/2012

La direction de PSA Peugeot Citroën a annoncé des mesures d’économie qui dépassent le cadre de la fermeture du site d’Aulnay-sous-Bois. Le constructeur veut supprimer, au total, 8 000 postes en France d’ici à 2014. Revue de détail.

L'usine d’Aulnay-sous-Bois n'est pas le seul site dans le collimateur de la direction de PSA Peugeot Citroën. La fermeture programmée de cette usine pour 2014, qui met en péril plus de 3 000 postes au sein du groupe, représente, certes, la mesure choc du plan d’économie dévoilé, ce jeudi, par Philippe Varin, le patron de l'entreprise. Mais le constructeur compte supprimer, au total, 8 000 postes en France sur un effectif hexagonal de 104 000 salariés. Quels sont les autres sites affectés par cette vaste restructuration ?

Rennes : 1 400 emplois, sur un total de 5 600 salariés, vont être supprimés sur le site de Rennes. Raison invoquée par PSA Peugeot Citroën : la mauvaise forme du marché des grandes berlines en Europe. Les ouviers bretons construisaient, en effet, les Peugeot 508 et Citroën C54 et C6, trois modèles qui entrent dans cette catégorie. Le groupe a, toutefois, précisé que Rennes pourrait hériter de la construction d’un nouveau modèle quand il sera mis en chantier.

Poissy : Pas de licenciement mais une montée en charge pour les salariés de ce site de la région parisienne qui - tout comme Aulnay-sous-Bois - produisent les petites voitures des deux marques et risquent de voir leur cadence de travail s’alourdir. C’est, en effet, cette usine qui va devoir reprendre l’activité d’Aulnay-sous-Bois. “Afin d’assurer un taux d’utilisation satisfaisant, il est désormais nécessaire de regrouper la production sur un seul site”, souligne, dans son communiqué de presse, la direction de PSA.

La direction proposerait à la moitié des salariés d’Aulnay d'accepter un poste à Poissy afin que le site puisse faire face à un surcroît de production.

Dans le reste de la France : En plus des cas particuliers d'Aulnay et de Rennes, PSA va supprimer 3 600 postes "sur l'ensemble des sites de France", selon le communiqué de presse. "Les plus grands risques concernent la R&D [recherche et développement, NDLR]”, a affirmé, jeudi, Patrick Couche, le délégué CFTC au quotidien spécialisé dans l’industrie L'Usine nouvelle. La recherche et le développement sont les spécialités de Sochaux, le bassin historique de Peugeot. Si l'information se confirme, ce serait alors un nouveau symbole de l'industrie automobile française qui viendrait à vaciller.

Première publication : 12/07/2012

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Les erreurs stratégiques de Peugeot Citroën

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    "Drame", "catastrophe", "crime social" : les syndicats de PSA sont sous le choc

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    PSA supprime 8 000 emplois en France

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)