Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Economie

La croissance chinoise à son plus bas niveau depuis trois ans

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/07/2012

En tombant à 7,6 % au deuxième trimestre, la croissance du Produit intérieur brut (PIB) de la Chine atteint son niveau le plus faible depuis 2009, a annoncé ce vendredi le gouvernement chinois.

AFP - La croissance du Produit intérieur brut (PIB) de la Chine est tombée à 7,6% au deuxième trimestre, contre 8,1% au premier, à son plus bas niveau en plus de trois ans, a rapporté vendredi le gouvernement.

Pour la première moitié de l'année, la croissance de la deuxième économie mondiale s'est élevée à 7,8%, a précisé le Bureau national des Statistiques (BNS).

Le chiffre de la croissance pour le deuxième trimestre, conforme à la prévision des analystes interrogés par l'agence Dow Jones, est le plus faible depuis les 6,6% enregistrés au 1er trimestre 2009, lorsque les pays occidentaux étaient frappés de plein fouet par la crise économique et financière, et la Chine dans une moindre mesure.

Les dirigeants chinois ont "bien géré" les défis économiques auxquels la Chine était confrontée durant le premier semestre, a déclaré Sheng Laiyun, porte-parole du BNS, dans un communiqué.

"En conséquence, l'économie nationale a d'une manière générale maintenu un développement soutenu assorti d'une croissance modérée", a ajouté M. Sheng.

L'objectif de croissance arrêté au mois de mars par le gouvernement est de 7,5% pour l'ensemble de l'année 2012. Pour l'ensemble de la période 2011-2015, il est de 7% par an.

La Chine doit rééquilibrer son économie, trop dépendante de l'investissement, pour accorder une plus grande place à la consommation des ménages, tandis que ses exportateurs souffrent de la crise de la dette en Europe.

Le Premier ministre Wen Jiabao a décrété cette semaine que "stabiliser la croissance" était "la tâche la plus urgente" pour son pays.

Afin de soutenir l'activité, la banque centrale a baissé par deux fois les taux d'intérêt directeurs, début juin et début juillet. Ces taux n'avaient pas été abaissés depuis décembre 2008, en pleine crise financière mondiale.

La banque centrale a d'autre part réduit les réserves obligatoires des banques à trois reprises, entre décembre et mai, pour leur permettre de prêter davantage.
 

Première publication : 13/07/2012

  • HONG KONG

    Hu Jintao aux festivités du 15e anniversaire de la rétrocession à la Chine

    En savoir plus

  • ESPACE

    La Chine réussit son "baiser spatial" entre deux vaisseaux en orbite

    En savoir plus

  • CRISE ÉCONOMIQUE

    La Chine sort le chéquier pour pousser ses pions au FMI

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)