Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

"La grève à Air France doit s'arrêter"

En savoir plus

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • L’étrange saison des Ukrainiens du Shakhtar Donetsk

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG se frotte au mythique Ajax

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Zinedine Zidane se verrait bien un jour sélectionneur des Bleus

    En savoir plus

  • Un obus tiré de Gaza vers Israël, le premier depuis la trêve

    En savoir plus

FRANCE

PSA s'écroule en Bourse au lendemain de l'annonce du plan social

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/07/2012

Alors que le groupe PSA a annoncé la suppression de 8 000 postes en France, l'action du groupe est en chute libre, perdant 8,26 % de sa valeur ce vendredi matin à la Bourse de Paris. Depuis janvier 2011, le titre a perdu 77 %.

REUTERS - PSA Peugeot citroën  accentue sa chute vendredi à la Bourse de Paris alors que les investisseurs s'inquiètent de l'opposition des syndicats et des critiques du gouvernement après la restructuration annoncée la veille et constatent que le redressement des comptes prendra du temps.
 

A 10h51, le titre perd 8,26%, plus forte baisse du CAC 40, à 6,44 euros, ramenant la capitalisation du groupe automobile à 2,29 milliards d'euros. Le titre affiche une perte de 38,8% depuis le début de l'année et de 77% depuis mi-janvier 2011.
 
Le titre n'avait perdu que 1,74% jeudi, alors que le président du directoire du constructeur Philippe Varin annonçait 8.000 nouvelles suppressions d'emplois en France et la fermeture d'une usine. 
 
"Le marché sanctionne le sentiment que la direction n'arrive pas a défendre sa stratégie vis-à-vis de l'Etat. Il s'agit également d'une poursuite d'une tendance de fond, avec les mauvais chiffres de ventes automobiles en Europe et ailleurs, Peugeot souffrant un peu plus que la concurrence", commente un gérant de portefeuille qui n'a pas voulu être identifié.
 
Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a estimé que PSA n'avait pas à ses yeux apporté des justifications suffisantes pour expliquer ce plan.
 
Dans une note publiée vendredi matin, Barclays Capital a abaissé son objectif de cours sur le titre à 5,0 euros au motif que les décisions annoncées par PSA risquent de ne pas améliorer la situation financière du groupe avant 2014.
 
"Nous revoyons sensiblement en baisse nos estimations de résultat opérationnel pour la division automobile pour tenir compte de la prévision de pertes au premier semestre et de l'idée qu'il n'y aura pas d'amélioration sur la seconde partie de l'année ou en 2013", explique Kristina Church, analyste automobile chez Barclays, dans la note.

Première publication : 13/07/2012

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Licenciements chez PSA : le site d'Aulnay-sous-Bois n'est pas le seul concerné

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Les erreurs stratégiques de Peugeot Citroën

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Le gouvernement prépare un plan de soutien à la filière automobile

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)