Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigéria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

SUR LE NET

San Francisco : une nouvelle agression liée aux Google Glass

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Cuisine durable

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Déficit public : la France tiendra-t-elle ses engagements?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Valls : opération séduction

En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Réforme des régions : la Bourgogne et la Franche-Comté sur la voie de la fusion

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

  • Un an après les attentats, Boston rend hommage à ses victimes

    En savoir plus

  • L'incendie de Valparaiso pourrait encore durer plusieurs jours

    En savoir plus

  • Hillsborough : 25 ans après, Liverpool demande toujours justice pour les victimes

    En savoir plus

  • Amnesty International accuse l'Algérie de violer les droits de l'Homme

    En savoir plus

  • Obama à Poutine : les insurgés de l’est de l’Ukraine doivent poser les armes

    En savoir plus

  • Michel Foucher : "Dans l'Est, les gens se sentent ukrainiens"

    En savoir plus

  • La France place l'économie au cœur de sa diplomatie

    En savoir plus

FRANCE

PSA s'écroule en Bourse au lendemain de l'annonce du plan social

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/07/2012

Alors que le groupe PSA a annoncé la suppression de 8 000 postes en France, l'action du groupe est en chute libre, perdant 8,26 % de sa valeur ce vendredi matin à la Bourse de Paris. Depuis janvier 2011, le titre a perdu 77 %.

REUTERS - PSA Peugeot citroën  accentue sa chute vendredi à la Bourse de Paris alors que les investisseurs s'inquiètent de l'opposition des syndicats et des critiques du gouvernement après la restructuration annoncée la veille et constatent que le redressement des comptes prendra du temps.
 

A 10h51, le titre perd 8,26%, plus forte baisse du CAC 40, à 6,44 euros, ramenant la capitalisation du groupe automobile à 2,29 milliards d'euros. Le titre affiche une perte de 38,8% depuis le début de l'année et de 77% depuis mi-janvier 2011.
 
Le titre n'avait perdu que 1,74% jeudi, alors que le président du directoire du constructeur Philippe Varin annonçait 8.000 nouvelles suppressions d'emplois en France et la fermeture d'une usine. 
 
"Le marché sanctionne le sentiment que la direction n'arrive pas a défendre sa stratégie vis-à-vis de l'Etat. Il s'agit également d'une poursuite d'une tendance de fond, avec les mauvais chiffres de ventes automobiles en Europe et ailleurs, Peugeot souffrant un peu plus que la concurrence", commente un gérant de portefeuille qui n'a pas voulu être identifié.
 
Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a estimé que PSA n'avait pas à ses yeux apporté des justifications suffisantes pour expliquer ce plan.
 
Dans une note publiée vendredi matin, Barclays Capital a abaissé son objectif de cours sur le titre à 5,0 euros au motif que les décisions annoncées par PSA risquent de ne pas améliorer la situation financière du groupe avant 2014.
 
"Nous revoyons sensiblement en baisse nos estimations de résultat opérationnel pour la division automobile pour tenir compte de la prévision de pertes au premier semestre et de l'idée qu'il n'y aura pas d'amélioration sur la seconde partie de l'année ou en 2013", explique Kristina Church, analyste automobile chez Barclays, dans la note.

Première publication : 13/07/2012

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Licenciements chez PSA : le site d'Aulnay-sous-Bois n'est pas le seul concerné

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Les erreurs stratégiques de Peugeot Citroën

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Le gouvernement prépare un plan de soutien à la filière automobile

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)