Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

  • En direct : Hollande annonce des frappes aériennes en Irak dans un délai "court"

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

Afrique

Le chef rebelle rwandais Sylvestre Mudacumura visé par un mandat d'arrêt de la CPI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/07/2012

Sylvestre Mudacumura, le chef suprême des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), soupçonné de crimes de guerre commis dans les deux Kivus (RDC) entre janvier 2009 et septembre 2010, fait l'objet d'un mandat d'arrêt de la CPI.

AFP - La Cour pénale internationale (CPI) a annoncé vendredi avoir délivré un mandat d'arrêt contre le chef des rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) Sylvestre Mudacumura pour des crimes de guerre commis dans les Kivus, régions de l'est de la République démocratique du Congo (RDC).

"Aujourd'hui, le 13 juillet 2012, la chambre préliminaire II de la Cour pénale internationale (CPI) a, à la demande du procureur de la Cour, délivré un mandat d'arrêt à l'encontre de Sylvestre Mudacumura", a indiqué la CPI dans un communiqué.

Le torchon brûle entre la RDC et le Rwanda



Sylvestre Mudacumura, né au Rwanda et âgé de 58 ans, est soupçonné de neuf chefs de crimes de guerre, commis entre le 20 janvier 2009 et la fin septembre 2010, à savoir attaques contre la population civile, meurtres, mutilations, traitements cruels, viols, torture, destructions de biens, pillages et atteintes à la dignité humaine, selon la même source.

"La chambre a considéré que l'arrestation de M. Mudacumura apparaît nécessaire pour garantir qu'il comparaisse devant les juges de la CPI", précise le communiqué de la Cour.

Les juges ont décidé d'accepter la seconde demande de mandat d'arrêt déposée en juin par le procureur après avoir rejeté une première demande le 31 mai.

 

Première publication : 13/07/2012

  • RD CONGO

    Nord-Kivu : Ban Ki-moon exhorte le Rwanda et la RD Congo à l'apaisement

    En savoir plus

  • RD CONGO

    Des centaines de soldats congolais fuient en Ouganda après une attaque de mutins

    En savoir plus

  • RD CONGO

    Des Rwandais auraient été recrutés pour combattre aux côtés des mutins au Nord-Kivu

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)