Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Afrique

Le rôle de l’armée, enjeu de discussion entre Clinton et Tantaoui

Vidéo par Nicolas GERMAIN , Nathalie PEREZ

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/07/2012

Au lendemain de sa première rencontre avec le président Mohamed Morsi, au Caire, afin d'apporter son soutien à la transition démocratique, la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton a discuté avec les hauts responsables militaires.

AFP - La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton s'est entretenue dimanche au Caire avec de hauts responsables militaires égyptiens, après avoir apporté son "soutien ferme" à la transition du pays vers la démocratie.
              

Cette visite intervient en pleine épreuve de force entre le nouveau président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, les militaires, à qui Hosni Moubarak avait remis le pouvoir lors de sa chute en 2011, et la justice, qui a annulé une partie des législatives de cet hiver, remportées par les islamistes.
              
Au lendemain de sa rencontre avec M. Morsi, premier président égyptien qui ne soit pas issu de l'armée, Mme Clinton a rencontré pendant un peu plus d'une heure le maréchal Hussein Tantaoui, chef du Conseil suprême des forces armées (CSFA).
              
"Ils ont parlé de la transition politique et du dialogue en cours entre le CSFA et le président Morsi", a déclaré un responsable du département d'Etat.
              
Mme Clinton a appelé à plusieurs reprises au respect du résultat des élections. Samedi, elle avait précisé qu'elle évoquerait avec le maréchal Tantaoui la nécessité de travailler à ce que les militaires reviennent à un rôle limité à la "sécurité nationale".
              
Armée et président sont à couteaux tirés depuis que le CSFA s'est attribué le pouvoir législatif à la mi-juin, après que la Haute cour constitutionnelle (HCC) a invalidé l'Assemblée en raison d'une irrégularité dans la loi électorale.
              
Choisissant ses mots avec prudence dans ce contexte tendu, Mme Clinton a indiqué samedi qu'il était "très clair que les Egyptiens se trouvaient au milieu de négociations complexes à propos de la transition", en particulier autour du Parlement, de la future Constitution et des pouvoirs du président.
 


                    
"Dialogue et compromis"                 
              
"La démocratie est difficile (...). Elle requiert dialogue et compromis", a-t-elle insisté. "Nous voulons aider. Mais nous savons que ce n'est pas aux Etats-Unis mais au peuple égyptien de décider".
              
Les Etats-Unis, dont M. Moubarak était un allié clé dans la région, soutiennent la transition vers un pouvoir civil, a-t-elle rappelé, tout en louant le rôle des militaires pendant la révolution.
              
Contrairement à l'armée en Syrie "qui tue son propre peuple", "le CSFA ici a protégé la nation égyptienne" pendant la révolution et a supervisé des élections libres, a-t-elle ajouté.
              
Dimanche, Mme Clinton a également discuté de l'aide américaine à l'économie égyptienne en berne, et le maréchal Tantaoui a souligné que "remettre leur économie sur les rails" était "ce dont les Egyptiens avaient le plus besoin maintenant", selon le responsable du département d'Etat.
              
L'aide comprend 250 millions de dollars de prêts pour les PME, de même que la mise en place d'un fonds américano-égyptien de 60 millions de dollars pour les entreprises. Mme Clinton a d'ailleurs rencontré l'équipe d'un "incubateur d'entreprises", qui soutient les petits entrepreneurs.
              
Selon le responsable, Mme Clinton doit également s'entretenir avec des représentants de la communauté copte et des militantes des droits des femmes.
              
La victoire des islamistes aux législatives et à la présidentielle suscite  des craintes parmi les chrétiens coptes, qui représentent 6 à 10% de population, et chez une partie des femmes, qui s'inquiètent d'une possible restriction de leurs libertés individuelles.
              
Samedi, plusieurs centaines de personnes ont manifesté devant l'ambassade américaine au Caire pour dénoncer "l'ingérence américaine dans les affaires intérieures" égyptiennes, selon l'agence officielle Mena.

Première publication : 15/07/2012

  • ÉGYPTE

    Deux touristes américains enlevés dans le Sinaï égyptien

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Bras de fer avec l'armée : Mohamed Morsi rentre dans le rang

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Le président Morsi débute son mandat en défiant l'autorité de l'armée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)