Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Asie - pacifique

Un proche du régime promu au poste de vice-maréchal

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/07/2012

Quelques heures après le limogeage du chef des armées, Ri Yong-chol, lundi, pour "raisons de santé", Hyon Yong-chol a été promu au poste de vice-maréchal. Selon les analystes, Hyon pourrait être appelé à remplacer Ri.

AFP-  La Corée du Nord a nommé un proche du régime au poste de vice-maréchal, a indiqué mardi l'agence de presse officielle, au lendemain de l'annonce suprise du départ du chef des armées "pour cause de maladie", qu'il pourrait remplacer selon les analystes.

"Hyon Yong-Chol s'est vu décerner le titre de vice-maréchal de l'Armée Populaire Coréenne", a rapporté l'agence KCNA, qui relaie les annonces du régime communiste de Pyongyang.

KCNA ne précise pas si Hyon Yong-Chol remplace Ri Yong-Chol à la tête de l'armée. Mais le rang de vice-maréchal attribué à Hyon est le même que celui qu'avait Ri.

La décision a été prise lundi par la Commission militaire centrale et la Commission nationale de la défense, a ajouté KCNA.

La veille, les médias officiels avaient annoncé que le chef de l'armée, Ri Yong-Ho, avait été relevé de toutes ses fonctions "pour raisons de santé".

Ri était un proche de Kim Jong-Il, dirigeant de la Corée du Nord jusqu'à sa mort en décembre dernier et auquel a succédé son fils Kim Jong-Un.

Pour les analystes, Kim Jong-Un cherche ainsi à brider le pouvoir des militaires, devenus trop puissants à ses yeux sous la politique du Songun ("l'armée d'abord") poursuivie par son père jusqu'en 2010.

Hyon Yong-Chol avait été nommé général en septembre 2010, avec cinq autres dignitaires du régime, dont le futur dirigeant Kim Jong-Un, et sa tante Kim Kyong-Hui, soeur de Kim Jong-Il.

On ne connaît que peu de choses sur lui, comme c'est le cas pour la plupart des membres de l'élite nord-coréenne.

Selon le professeur Yang Moo-Jin, de l'université des études nord-coréennes à Séoul, Hyon est un personnage énigmatique, issu, pense-t-on, d'une famille qui a combattu les forces occupantes japonaises pendant la Deuxième guerre mondiale, aux côtés du fondateur de la Corée du Nord Kim Jong-Il, grand-père et père des deux derniers dirigeants.

Hyon est désormais un des quatre vice-maréchaux de Corée du Nord.

"Hyon devrait très vraisemblablement succéder à Ri Yong-Ho comme chef des armées", estime le professeur Yang Moo-Jin.

"La promotion de Hyon est une surprise", souligne cependant Cheong Seong-Chang, de l'Institut Sejong, notant que Hyon n'est pas membre de la très puissante Commission militaire centrale et n'est jamais apparu aux côtés du nouveau dirigeant lors de ses sorties télévisées depuis le début de l'année.

Première publication : 17/07/2012

  • CORÉE DU NORD

    Le numéro un nord-coréen Kim Jong-un prononce son premier discours télévisé

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Le lancement imminent de la fusée nord-coréenne suscite un tollé international

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Kim Jong-un intronisé "leader suprême" de Corée du Nord

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)