Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • Allemagne – Argentine : suivez la finale en direct

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Moyen-orient

Un pêcheur indien tué par un navire américain au large de Dubaï

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/07/2012

Un pêcheur indien a été tué au large de Dubaï par un navire de guerre américain. Le pétrolier-ravitailleur a ouvert le feu à la mitrailleuse sur le bateau à moteur parce qu'il n'a "pas répondu aux avertissements".

AFP - Un navire américain a ouvert le feu lundi sur un petit bateau à moteur qui semblait lui poser une menace à proximité des côtes de l'émirat de Dubaï dans le Golfe, tuant un pêcheur indien et blessant trois autres, a-t-on appris de sources concordantes.

Le pétrolier-ravitailleur USNS Rappahannock a ouvert le feu à la mitrailleuse lourde contre l'embarcation civile "après qu'elle n'eut pas répondu aux avertissements et alors qu'elle se rapprochait rapidement" du navire américain, précise la Ve Flotte américaine dans un communiqué.

A Abou Dhabi, un haut responsable du ministère des Affaires étrangères, Tarek Ahmed al-Hidane, a annoncé qu'un pêcheur indien avait été tué et trois autres de même nationalité ont été grièvement blessés.

L'incident s'est produit, selon ce responsable cité par l'agence officielle Wam, à l'entrée du port de Jebel Ali, dans l'émirat de Dubaï. "Les services concernés sont en train d'enuqêter sur l'incident", a-t-il dit.

La Ve Flotte, basée à Bahreïn, n'a pas précisé dans son communiqué si des victimes sont à déplorer mais un responsable américain de la Défense a précisé à l'AFP sous couvert d'anonymat qu'une personne avait été tuée et trois autres blessées à bord de l'embarcation.

Une enquête a été ouverte, selon la Ve Flotte.

"Depuis 2000, on fait très attention aux petites embarcations", a expliqué le responsable américain de la Défense, précisant que des procédures prévoyaient toute une série de mises en garde, y compris des coups de semonce, contre les embarcations susceptibles de constituer une menace.

Selon la Ve Flotte, les marins du Rappahannock ont respecté cette procédure, "en ayant recours à toute une série de réponses prévues et non-létales pour mettre en garde l'embarcation avant de recourir à l'usage de la force".

Le 12 octobre 2000, une petite embarcation bourrée d'explosifs s'était précipitée contre le destroyer américain USS Cole alors qu'il mouillait dans le port d'Aden au Yémen. L'attentat avait provoqué la mort de 17 marins et blessé 40 autres. Il avait été revendiqué par Al-Qaïda. Le cerveau présumé de l'attentat, le saoudien Abd-Al-Rahim Nachiri, doit être jugé devant un tribunal militaire spécial à Guantanamo et encourt la peine de mort.

La marine américaine a renforcé sa présence ces derniers mois dans le Golfe, fermé par le stratégique détroit d'Ormuz, pour faire face à une éventuelle crise avec l'Iran, où les Gardiens de la révolution disposent de très nombreuses petites embarcations rapides dotées de lance-missiles.

Le détroit d'Ormuz est un passage stratégique par lequel transitent 40% des exportations mondiales de pétrole par voie maritime. Le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta a averti récemment que son blocage constituerait une "ligne rouge" pour les Etats-Unis.

Première publication : 17/07/2012

  • ÉTATS-UNIS

    Mise en accusation d'un Saoudien, cerveau présumé de l'attentat contre l'USS Cole

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)