Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le jeune dirigeant Kim Jong-un reçoit le titre de "maréchal"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/07/2012

À l'instar de son père à qui il a succédé en décembre dernier, le jeune leader nord-coréen Kim Jong-un a reçu le titre de "maréchal". Une annonce qui intervient trois jours seulement après le limogeage du chef de l'armée.

AFP -  Le jeune dirigeant de Corée du Nord, Kim Jong-Un, a reçu le titre de "Maréchal", a annoncé mercredi l'agence officielle KCNA, qui relaie les annonces du régime communiste de Pyongyang.

Son père, Kim Jong-Il, auquel il a succédé à sa mort en décembre 2011, avait lui aussi reçu ce titre. Cette annonce montre donc que le jeune homme, âgé de moins de trente ans, consolide son pouvoir, après que le chef de la très puissante armée a été démis de ses fonctions dimanche.

"La décision a été prise d'accorder le titre de +Maréchal de la République populaire démocratique de Corée+ à Kim Jong-Un, commandant suprême de l'Armée du peuple coréen", a annoncé KCNA.

La décision a été prise mardi par plusieurs hauts responsables de l'Etat et du parti.

Kim Jong-Un avait été nommé général en septembre 2010, une décision interprêtée à l'époque comme le signe qu'il avait été choisi pour succéder à son père, dans ce pays qui est la seule dynastie communiste au monde.

Après le décès de son père, il a été nommé fin décembre commandant suprême.

Lundi, Pyongyang avait surpris en annonçant que Ri Yong-Ho, considéré comme une des figures clé du régime, avait été la veille démis de toutes ses fonctions, dont celle de chef des armées, "pour raison de santé", un prétexte selon les analystes.

Cette annonce publique inhabituelle, de la part d'un des pays les plus secrets et les plus reclus de la planète, signalait, selon les experts, que Kim Jong-Un renforce son contrôle sur les militaires.

L'armée nord-coréenne, forte de 1,2 million de soldats --ce qui en fait la 4e armée du monde en terme d'effectifs--, a vu son pouvoir s'accroître considérablement sous le père de Kim Jong-Il et la doctrine du "Songun" ("l'armée d'abord").

Mardi, Pyongyang a annoncé la promotion d'un proche du régime, Hyon Yong-Chol, au grade de vice-maréchal. Les analystes estiment qu'il remplacera vraisemblablement Ri Yong-Ho.

Première publication : 18/07/2012

  • CORÉE DU NORD

    Un proche du régime promu au poste de vice-maréchal

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Le chef de l'armée nord-coréenne a été relevé de ses fonctions

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)