Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

La loi Macron dans l'étau des divisions de la gauche ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Billet Retour à Phnom Penh

En savoir plus

DÉBAT

Rapprochement États-Unis - Cuba : la fin du castrisme ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie : il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ébossé : une contre-autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Hacking de Sony Pictures : la victoire de Pyongyang

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Croissance : l'Insee prévoit une embellie en 2015

En savoir plus

Asie - pacifique

Le jeune dirigeant Kim Jong-un reçoit le titre de "maréchal"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/07/2012

À l'instar de son père à qui il a succédé en décembre dernier, le jeune leader nord-coréen Kim Jong-un a reçu le titre de "maréchal". Une annonce qui intervient trois jours seulement après le limogeage du chef de l'armée.

AFP -  Le jeune dirigeant de Corée du Nord, Kim Jong-Un, a reçu le titre de "Maréchal", a annoncé mercredi l'agence officielle KCNA, qui relaie les annonces du régime communiste de Pyongyang.

Son père, Kim Jong-Il, auquel il a succédé à sa mort en décembre 2011, avait lui aussi reçu ce titre. Cette annonce montre donc que le jeune homme, âgé de moins de trente ans, consolide son pouvoir, après que le chef de la très puissante armée a été démis de ses fonctions dimanche.

"La décision a été prise d'accorder le titre de +Maréchal de la République populaire démocratique de Corée+ à Kim Jong-Un, commandant suprême de l'Armée du peuple coréen", a annoncé KCNA.

La décision a été prise mardi par plusieurs hauts responsables de l'Etat et du parti.

Kim Jong-Un avait été nommé général en septembre 2010, une décision interprêtée à l'époque comme le signe qu'il avait été choisi pour succéder à son père, dans ce pays qui est la seule dynastie communiste au monde.

Après le décès de son père, il a été nommé fin décembre commandant suprême.

Lundi, Pyongyang avait surpris en annonçant que Ri Yong-Ho, considéré comme une des figures clé du régime, avait été la veille démis de toutes ses fonctions, dont celle de chef des armées, "pour raison de santé", un prétexte selon les analystes.

Cette annonce publique inhabituelle, de la part d'un des pays les plus secrets et les plus reclus de la planète, signalait, selon les experts, que Kim Jong-Un renforce son contrôle sur les militaires.

L'armée nord-coréenne, forte de 1,2 million de soldats --ce qui en fait la 4e armée du monde en terme d'effectifs--, a vu son pouvoir s'accroître considérablement sous le père de Kim Jong-Il et la doctrine du "Songun" ("l'armée d'abord").

Mardi, Pyongyang a annoncé la promotion d'un proche du régime, Hyon Yong-Chol, au grade de vice-maréchal. Les analystes estiment qu'il remplacera vraisemblablement Ri Yong-Ho.

Première publication : 18/07/2012

  • CORÉE DU NORD

    Un proche du régime promu au poste de vice-maréchal

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Le chef de l'armée nord-coréenne a été relevé de ses fonctions

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)