Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les promesses de Hollande à l'épreuve du pouvoir

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

France-Afrique : un rapport parlementaire très critique appelle à une nouvelle politique africaine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Kamel Daoud : "Faire de 'Je suis Charlie' une religion me dérange"

En savoir plus

FOCUS

Royaume-Uni : le système de santé, enjeu central des législatives

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hafsia Herzi de retour dans une comédie "certifiée Hallal"!

En savoir plus

FACE À FACE

Le Front national dans la tourmente

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Arabie saoudite : le temps du changement

En savoir plus

DÉBAT

Loi sur le renseignement : sécurité ou liberté ?

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle au Burundi : le risque de déstabilisation

En savoir plus

Asie - pacifique

Le jeune dirigeant Kim Jong-un reçoit le titre de "maréchal"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/07/2012

À l'instar de son père à qui il a succédé en décembre dernier, le jeune leader nord-coréen Kim Jong-un a reçu le titre de "maréchal". Une annonce qui intervient trois jours seulement après le limogeage du chef de l'armée.

AFP -  Le jeune dirigeant de Corée du Nord, Kim Jong-Un, a reçu le titre de "Maréchal", a annoncé mercredi l'agence officielle KCNA, qui relaie les annonces du régime communiste de Pyongyang.

Son père, Kim Jong-Il, auquel il a succédé à sa mort en décembre 2011, avait lui aussi reçu ce titre. Cette annonce montre donc que le jeune homme, âgé de moins de trente ans, consolide son pouvoir, après que le chef de la très puissante armée a été démis de ses fonctions dimanche.

"La décision a été prise d'accorder le titre de +Maréchal de la République populaire démocratique de Corée+ à Kim Jong-Un, commandant suprême de l'Armée du peuple coréen", a annoncé KCNA.

La décision a été prise mardi par plusieurs hauts responsables de l'Etat et du parti.

Kim Jong-Un avait été nommé général en septembre 2010, une décision interprêtée à l'époque comme le signe qu'il avait été choisi pour succéder à son père, dans ce pays qui est la seule dynastie communiste au monde.

Après le décès de son père, il a été nommé fin décembre commandant suprême.

Lundi, Pyongyang avait surpris en annonçant que Ri Yong-Ho, considéré comme une des figures clé du régime, avait été la veille démis de toutes ses fonctions, dont celle de chef des armées, "pour raison de santé", un prétexte selon les analystes.

Cette annonce publique inhabituelle, de la part d'un des pays les plus secrets et les plus reclus de la planète, signalait, selon les experts, que Kim Jong-Un renforce son contrôle sur les militaires.

L'armée nord-coréenne, forte de 1,2 million de soldats --ce qui en fait la 4e armée du monde en terme d'effectifs--, a vu son pouvoir s'accroître considérablement sous le père de Kim Jong-Il et la doctrine du "Songun" ("l'armée d'abord").

Mardi, Pyongyang a annoncé la promotion d'un proche du régime, Hyon Yong-Chol, au grade de vice-maréchal. Les analystes estiment qu'il remplacera vraisemblablement Ri Yong-Ho.

Première publication : 18/07/2012

  • CORÉE DU NORD

    Un proche du régime promu au poste de vice-maréchal

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Le chef de l'armée nord-coréenne a été relevé de ses fonctions

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)