Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Corée du Sud : le capitaine s'explique après le naufrage du ferry

    En savoir plus

  • Coupe de la Ligue : le PSG pour sauver sa saison, Lyon pour la bonifier

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

asie

Affaire Bo Xilai : le Français arrêté à Phnom Penh se rend en Chine

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/07/2012

Arrêté le 13 juin au Cambodge dans le cadre du scandale frappant l'ex-cadre du PC chinois Bo Xilai, le Français Patrick Devillers a été libéré, lundi. Il a ensuite pris la direction de la Chine - de son plein gré - pour aider à l'enquête.

AFP - Le Français Patrick Devillers, arrêté au Cambodge en marge du scandale frappant le haut responsable chinois Bo Xilai, a été libéré et est parti pour la Chine pour aider dans l'enquête sur cet apparatchik aujourd'hui en disgrâce, a indiqué mercredi un responsable de la police cambodgienne.

L'architecte, qui avait été arrêté le 13 juin à la demande de Pékin, a été libéré lundi, également à la demande de la Chine, a indiqué à l'AFP le chef adjoint de la police nationale Sok Phal.

"Et hier (mardi), il est parti pour la Chine de son plein gré", à bord d'un vol à destination de Shanghai, a-t-il ajouté. "Il a dit qu'il allait là-bas pour être un témoin".

"L'ambassade de France était d'accord avec ça à 100%", a encore assuré le policier.

L'ambassade de France à Phnom Penh n'était pas joignable mercredi matin. "On n'a pas de commentaire à faire", a de son côté indiqué un porte-parole de l'ambassade de France à Pékin.

La semaine dernière, un porte-parole du ministère cambodgien de l'Intérieur avait indiqué que Pékin avait demandé au Français d'aller coopérer avec la justice chinoise, en promettant qu'il ne serait pas poursuivi.

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius avait eu, la veille, un entretien avec son homologue chinois Yang Jiechi et s'était refusé à indiquer à la presse s'il avait évoqué le cas de M. Devillers et demandé des garanties à la Chine concernant le ressortissant français.

Au Cambodge, M. Devillers n'a pas été officiellement poursuivi pour quoi que ce soit et les raisons légales de sa détention n'ont pas été communiquées, forçant Paris à demander des éclaircissements.

Le Cambodge, fidèle allié de Pékin, a un traité d'extradition avec la Chine qui lui permet de détenir un suspect pendant 60 jours. Mais le ministre cambodgien des Affaires étrangères Hor Namhong avait indiqué qu'il exigerait des preuves de Pékin avant de lui livrer le Français.

Devillers, 52 ans, entretenait des liens d'affaires et d'amitié avec Bo Xilai, dont l'affaire secoue le Parti communiste chinois (PCC).

Le haut responsable chinois, patron de la municipalité géante de Chongqing, a vu sa carrière brisée après avoir été suspendu au printemps du Bureau politique et du Comité central du PCC.

Il est visé par une enquête interne pour corruption et son épouse Gu Kailai, une avocate renommée, est suspectée du meurtre d'un Britannique avec lequel elle et Bo avaient des relations d'affaires.

Un scandale très mal venu qui met à mal la façade d'unité que tente de présenter le parti unique, à quelques mois du congrès quinquennal.
 

Première publication : 18/07/2012

  • CAMBODGE

    Phnom Penh refuse d'extrader vers la Chine un Français proche de Bo Xilai

    En savoir plus

  • CHINE

    Bo Xilai, l'étoile déchue du Parti communiste chinois

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)