Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

6 policiers poursuivis pour homicide involontaire: les habitants de Baltimore exultent

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : A la rencontre de l'homme qui a recueilli les témoignages

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Viols présumés en Centrafrique : des zones d'ombre dans l'affaire

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Séisme au Népal : l'aide humanitaire internationale pressée par le temps

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centrafrique : des soldats français soupçonnés de viols sur des enfants

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : une enquête s'est ouverte à Bangui

En savoir plus

FOCUS

Liban : la prison de Roumieh, un fief pour les jihadistes de l'EI

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"En France, les PME ont du mal à grandir"

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Le pain, une tradition française

En savoir plus

Moyen-orient

Le journaliste Gilles Jacquier victime d'une bavure des rebelles syriens, selon Le Figaro

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/07/2012

Gilles Jacquier, le reporter de France 2 tué le 11 janvier dernier dans la ville de Homs, en Syrie, aurait été victime d'un "tir d'obus lancé par les rebelles" qui visaient un quartier pro-régime, selon le site internet du quotidien Le Figaro.

AFP - Le quotidien Le Figaro affirme mardi soir sur son site que le journaliste de France 2 Gilles Jacquier a été tué le 11 janvier dernier par "un tir d'obus lancé par les rebelles de Homs, qui visaient un quartier alaouite pro-régime où se trouvait" le grand reporter.

Sur son site, le quotidien cite une "source proche du dossier au ministère de la Défense à Paris".

"Les analyses balistiques et les renseignements recueillis sur place par nos sources juste après le drame indiquent que Jacquier a été tué d'un tir d'obus de mortier de 81 mm venu d'un quartier sunnite rebelle", a déclaré cette source, selon Le Figaro. "Des analyses montrent assez précisément la source du tir".

"Tous les services spécialisés, ainsi que les diplomates de l'ambassade de France à Damas sont d'accord (avec) cette conclusion", a ajouté cette source, selon le quotidien.

Interrogés par l'AFP, les ministères des Affaires étrangères et de la Défense se sont refusés à tout commentaire.

De source judiciaire, on a répondu à l'AFP: "L'information judiciaire suit son cours".

 

Première publication : 18/07/2012

  • FRANCE

    Mort de Gilles Jacquier : Paris ouvre une enquête judiciaire pour homicide volontaire

    En savoir plus

  • SYRIE

    La dépouille de Gilles Jacquier est arrivée en France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)