Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Doutes sur l'identité du second bourreau de Daesh

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Franck Baudino, médecin et PDG de Health 4 Development (H4D)

En savoir plus

POLITIQUE

"L’islam n’est pas organisé en France"

En savoir plus

POLITIQUE

Affaire Fillon - Jouyet : "dommage" que les Français ne puissent pas entendre les enregistrements

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : les revendications des militaires entendues par le pouvoir

En savoir plus

FOCUS

En Iran, un éventuel accord sur le nucléaire divise la population

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Pierre Cardin, 92 ans, éternel créateur du futur

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : l'offensive d'Obama face à l'immigration

En savoir plus

Moyen-orient

Le journaliste Gilles Jacquier victime d'une bavure des rebelles syriens, selon Le Figaro

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/07/2012

Gilles Jacquier, le reporter de France 2 tué le 11 janvier dernier dans la ville de Homs, en Syrie, aurait été victime d'un "tir d'obus lancé par les rebelles" qui visaient un quartier pro-régime, selon le site internet du quotidien Le Figaro.

AFP - Le quotidien Le Figaro affirme mardi soir sur son site que le journaliste de France 2 Gilles Jacquier a été tué le 11 janvier dernier par "un tir d'obus lancé par les rebelles de Homs, qui visaient un quartier alaouite pro-régime où se trouvait" le grand reporter.

Sur son site, le quotidien cite une "source proche du dossier au ministère de la Défense à Paris".

"Les analyses balistiques et les renseignements recueillis sur place par nos sources juste après le drame indiquent que Jacquier a été tué d'un tir d'obus de mortier de 81 mm venu d'un quartier sunnite rebelle", a déclaré cette source, selon Le Figaro. "Des analyses montrent assez précisément la source du tir".

"Tous les services spécialisés, ainsi que les diplomates de l'ambassade de France à Damas sont d'accord (avec) cette conclusion", a ajouté cette source, selon le quotidien.

Interrogés par l'AFP, les ministères des Affaires étrangères et de la Défense se sont refusés à tout commentaire.

De source judiciaire, on a répondu à l'AFP: "L'information judiciaire suit son cours".

 

Première publication : 18/07/2012

  • FRANCE

    Mort de Gilles Jacquier : Paris ouvre une enquête judiciaire pour homicide volontaire

    En savoir plus

  • SYRIE

    La dépouille de Gilles Jacquier est arrivée en France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)