Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

otages : la rançon ou la mort ?

En savoir plus

SUR LE NET

Après « l’Ice Bucket Challenge », place au « Rice Bucket Challenge »

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un Mozart social-libéral à Bercy"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si j'abandonne, tout s'effondre"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gouvernement Valls II : remaniement ou reniement ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Macron, l'anti-Montebourg à Bercy

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 19/07/2012

"Tueur de tueurs"

Presse française, Jeudi 19 juillet. Au menu de la presse française ce matin, l’attentat qui aurait tué trois hauts responsables du régime syrien, hier, à Damas. Et le bras de fer PSA/gouvernement, la suite…

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
La presse française revient largement sur l’attentat suicide qui aurait tué hier à Damas trois hauts responsables du régime de Bachar El Assad.
 
La télévision d’état syrienne affirme depuis hier que le vice-ministre de la Défense, le général Assef Chawkat, le ministre de la Défense, et le général Hassan Turkmani, qui était le chef de la cellule de crise mise en place pour mater la révolte ont été tués dans un attentat qui aurait visé le bâtiment de la Sécurité nationale à Damas. C’est un attentat qui a été revendiqué depuis par l’ASL, et qui fait la Une de Libération. Pour le journal, c’est le cœur-même du pouvoir syrien qui vient d’être frappé.
 
Libération rappelle toutefois aussi que «la guerre n’est pas pour autant gagnée». «Le pouvoir blessé n’hésitera pas à frapper encore plus durement ses opposants», prévient le journal, pour qui il y aurait toutefois des raisons d’espérer, puisque l’ASL aurait enfin appris à s’organiser au cours des dernières semaines. Une étape importante aurait d’ailleurs été franchie lundi, avec la formation en Turquie d’un «commandement militaire commun de la révolution syrienne» qui regroupe tous les groupes armés.
 
Libération livre également ce matin le portrait saisissant d’un tout jeune homme de 26 ans, Fadi, devenu «assassin d’assassin, tueur de tueurs». Jusqu’à sa fuite au Liban, Fadi raconte qu’il a mené, avec son groupe, une trentaine d’ «opérations d’élimination», dont 8 attentats à la voiture piégée. Après avoir appelé à l’unité des communautés syriennes, il explique désormais que leurs relations ne seront plus jamais les mêmes:«C’est fini ! J’avais des amis alaouites mais on ne se parle plus. C’est la faute de ce régime qui vient dans les quartiers et les villages alaouites demander aux jeunes de prendre les armes contre nous».
 
La Syrie, qui est également à la Une du journal la Croix, qui parle d’un pouvoir «ébranlé», et d’un «tournant» dans une guerre civile qui a provoqué la mort de près de 17000 personnes en quinze mois. «La Syrie traverse depuis plus d’un an une «descente aux enfers» qu’aucune pression internationale n’est parvenue à stopper» écrit la Croix, pour qui la «prudence» de la communauté internationale s’expliquerait par la position géostratégique de la Syrie, à la fois limitrophe d’Israël, de l’Irak et du Liban.
 
Du côté des Echos, il est question ce matin d’un grand chantier qui attend le nouveau gouvernement, le logement: l’encadrement des loyers à partir du 1er août, le durcissement de la taxe sur les logements vacants, et l’attribution du foncier de l’Etat aux collectivités locales. Les Echos qui reviennent également à la Une sur les critiques pour le moins virulentes d’Arnaud Montebourg contre PSA.
 
D’après le Parisien, la tension entre le ministre du Redressement productif et le constructeur seraient à son comble.
 
PSA / gouvernement le bras de fer, la suite avec l’Humanité, qui assure avoir pris le constructeur français en flagrant délit de chantage. D’après le journal, PSA tenterait de conditionner la fabrication sur l’un de ses sites, à Sevelnord, dans le Nord de la France, d’une voiture utilitaire, à la signature d’un accord qui ouvrirait la voir à une «déréglementation débridée du travail».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

27/08/2014 Tourisme

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

Presse internationale, mercredi 27 août 2014. Au menu de cette revue de presse, l'annonce d'un cessez-le-feu permanent entre le Hamas et Israël, le dernier stratagème du...

En savoir plus

27/08/2014 Arnaud Montebourg

"Un Mozart social-libéral à Bercy"

Presse française, mercredi 27 août 2014. Au menu de cette revue de presse, la composition du nouveau gouvernement français, qui entérine la rupture de l'exécutif avec l'aile...

En savoir plus

25/08/2014 Barack Obama

"Si j'abandonne, tout s'effondre"

Presse internationale, lundi 25 août 2014. Au menu de cette revue de presse, les révélations de la presse britannique sur l'assassin présumé de James Foley, l'épidémie Ebola et...

En savoir plus

26/08/2014 Austérité

"Nombril français, débat européen"

Presse internationale, mardi 26 août 2014. Au menu de cette revue de presse, la crise politique provoquée en France par le limogeage du ministre de l'Économie Arnaud Montebourg.

En savoir plus

26/08/2014 Austérité

"Reste-t-il autre chose de la rose que les épines ?"

Presse française, mardi 26 août 2014. Au menu de cette revue de presse, la crise ouverte par le limogeage d'Arnaud Montebourg, qui entraîne la formation d'un nouveau gouvernement.

En savoir plus