Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, Ukraine, UE... le cap diplomatique de François Hollande

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

SUR LE NET

"L'Ice Bucket Challenge" détourné par un acteur américain

En savoir plus

SUR LE NET

Des militants anti-avortement s'opposent au " Ice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Honduras : ces enfants qui fuient leur pays au péril de leurs vies

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Garrigues, historien et spécialiste d'histoire politique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Birdman" en ouverture de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

À Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

  • Syrie : 43 casques bleus capturés par un groupe armé dans le Golan

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • La jeune garde des économistes français impressionne le FMI

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG hérite de Barcelone, Monaco de Benfica

    En savoir plus

  • En images : des millions de criquets envahissent Antananarivo

    En savoir plus

  • Des pirates russes “patriotes” à l’assaut de banques américaines ?

    En savoir plus

  • Kiev assure que des troupes russes sont entrées sur son territoire

    En savoir plus

  • Netflix prépare "Marseille", un "House of Cards" aux accents provençaux

    En savoir plus

  • Cristiano Ronaldo, sacré meilleur joueur européen de l'année

    En savoir plus

  • L’OMS s’attend à plus de 20 000 cas d'Ebola en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Brad Pitt et Angelina Jolie se sont mariés dans leur château en France

    En savoir plus

  • Vidéo : à Paris, les coiffeuses sans-papiers de Château d'eau se rebellent

    En savoir plus

  • Israël-Palestine, Libye, Russie... Ce que préconise François Hollande

    En savoir plus

  • La Française Clarisse Agbegnenou championne du monde de judo

    En savoir plus

  • Matignon dément toute intention de toucher aux 35 heures

    En savoir plus

Sports

Sept ans après, Paris relativise la perte des JO de 2012

Texte par Trésor KIBANGULA

Dernière modification : 20/07/2012

En 2005, Londres a été préférée à Paris pour accueillir les Jeux olympiques de 2012. D'abord déçue, la France réalise aujourd'hui qu’organiser les JO aurait été une charge trop lourde compte tenu de la crise.

"À toute chose malheur est bon." Le dicton trouve tout son sens lorsque la France observe aujourd’hui les dépenses engagées en pleine crise économique par le Royaume-Uni pour l’organisation des Jeux olympiques de Londres.

En 2005 pourtant, lorsque le Comité international olympique a décidé, par 54 voix contre 50, d’attribuer la tenue des Olympiades d’été de 2012 à Londres, les Français, sportifs et aficionados, ont eu beaucoup de mal à digérer le verdict.

Des milliers de supporters réunis devant des écrans géants pour suivre en direct la cérémonie de désignation de la ville organisatrice des Jeux avaient alors poussé une immense clameur de dépit. On se souvient encore de Jacques Chirac, alors président de la République, se déclarant "naturellement, comme toutes les Françaises et tous les Français, déçu par ce jugement du Comité international olympique (CIO)".

La crise a changé la donne

En 2005, faut-il le rappeler, le contexte était tout autre. L’économie mondiale se portait bien. "Les pays développés ont connu une période d’énorme croissance entre 2003 et 2007", rappelle à FRANCE 24 l’économiste Alessandro Giraudo. "Organiser les Jeux passait alors comme une question de prestige, même dans l’opinion publique", ajoute-t-il.

Aujourd’hui, la donne a changé. Dans le contexte de crise économique européen, les dépenses engagées par le Royaume-Uni pour l'organisation des JO suscitent la polémique : 9,3 milliards de livres (11,8 milliards d’euros) de fonds publics ont déjà été dépensés pour la transformation d’une partie de Londres en un parc olympique d'une part, pour le maintien de la sécurité de l'autre.

"Aujourd'hui, vous ne trouverez plus beaucoup de Français malheureux d'avoir perdu les Jeux olympiques", explique à FRANCE 24 Christophe Anglard, consultant en sécurité résidant à Paris. "Et au Royaume-Uni, vous trouverez un tas de gens préoccupés par la somme dépensée pour les JO." La Grèce qui s'est en effet fortement endettée à l'occasion des JO de 2004, fait figure de repoussoir pour les Britanniques.

Les JO, "une charge lourde"

Philippe Moreau Defarges, spécialiste de géopolitique à l’Institut français des relations internationales (Ifri), pense lui aussi que Paris peut se sentir aujourd’hui "soulagée". "La France se trouve aujourd'hui endettée jusqu’au cou, organiser les JO aurait été une charge lourde", explique le chercheur.

Du 27 juillet au 12 août, Londres sera certes la capitale mondiale du sport : les caméras du monde entier seront braquées sur les Jeux et des millions de spectateurs vont affluer. Mais le prix à payer pour ces trois semaines de gloire paraît très élevé. "En période de crise, les Jeux olympiques constituent une entreprise économique douteuse", conclut Philippe Moreau Defarges.

Première publication : 19/07/2012

  • JEUX OLYMPIQUES

    #Londres2012 : tweetez, vous êtes surveillés...

    En savoir plus

  • JEUX OLYMPIQUES

    Les athlètes musulmans à l'épreuve du ramadan

    En savoir plus

  • JEUX OLYMPIQUES

    Les Britanniques, champions olympiques de la sécurité... et du LOL

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)