Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Uberisation : naissance de l’entreprise 2.0

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Naïssam Jalal et le trio Amzik, nouveaux visages des musiques orientales

En savoir plus

L'INFO ÉCO

États-Unis-France : les taxes de la discorde

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Loi asile-immigration : "hystérisation" ou "Bérézina morale"?

En savoir plus

L’invité du jour

Jean-Claude Heudin : "L’intelligence artificielle, c’est un peu comme la force dans Star Wars"

En savoir plus

FOCUS

Cameroun : les ravages du Tramadol, drogue de synthèse prisée des jeunes

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Emmanuel Macron courtise Donald Trump, mais est-ce bien utile ?"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Herman Van Rompuy : "On ne convaincra les Européens qu'avec des résultats"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Consultations citoyennes : les 27 vont débattre, mais de quoi ?

En savoir plus

A la une

Fin de la gratuité des lycées français à l'étranger

Texte par Charlotte BOITIAUX

Dernière modification : 20/07/2012

FRANCE 24 lance un appel à témoignages sur la fin de la gratuité des lycées français à l'étranger. Partagez votre avis sur notre page dédiée.

 

Vous vivez à l’étranger, vous avez des enfants scolarisés et vous êtes concernés par la fin annoncée de cette prise en charge ?

Faites-nous part de vos inquiétudes pour la rentrée 2012.

Le dispositif de prise en charge des frais de scolarité sans condition de ressources pour les lycéens français scolarisés dans des établissements français à l’étranger va disparaître. L'Assemblée nationale a voté dans la nuit de jeudi à vendredi sa suppression, dans le cadre du budget rectificatif 2012.

La fin de cette mesure mise en place en 2007 avait été annoncée par François Hollande durant la campagne présidentielle. Cette gratuité était loin de faire l’unanimité chez les parents d’élèves à l’étranger, qui dénonçaient un “mini bouclier fiscal” pour les plus riches et les exilés fiscaux.

Sa suppression devrait rapporter 31,9 millions d’euros à l’État. Pour faire passer la pilule, le gouvernement a toutefois indiqué que cette prise en charge “sera remplacée à la rentrée de septembre 2012 par un dispositif d’aides à la scolarité plus juste”.

 

Première publication : 20/07/2012

COMMENTAIRE(S)