Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

EUROPE

La Grèce, le Portugal et l'Espagne touchés par des feux de forêts

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 20/07/2012

Des feux de forêts ravagent depuis plusieurs jours l'archipel de Madère au Portugal et la banlieue d'Athènes en Grèce. En Espagne, les pompiers luttent depuis dimanche dernier contre un important incendie sur l'île de Tenerife, aux Canaries.

De nombreux incendies faisaient rage jeudi au Portugal, notamment dans la région touristique de l'Algarve et à Madère où les autorités portugaises ont envoyé des renforts pour prêter main forte aux services de secours de cet archipel de l'Atlantique.

Au Portugal, quelque 400 pompiers étaient déployés dans la région Tavira à une quarantaine de km de la station balnéaire de Faro (sud), très fréquentée des touristes étrangers, pour combattre un incendie qui continuait de progresser sur quatre front jeudi soir.

Un "Canadair" espagnol, des militaires et plusieurs pompiers d'autres régions portugaises sont arrivés en renfort dans l'après-midi pour combattre cet incendie complétant un dispositif comprenant plusieurs moyens aériens.

Une centaine de personnes de la région ont dû être évacuées tandis que la circulation a été coupée sur plusieurs routes durant la journée.

A Madère, plusieurs incendies continuaient de progresser également, depuis mardi soir, dans les régions de Santa Cruz, Calheta et Ribeira Brava.

Une "quinzaine de maisons" ont été détruites par les incendies, a indiqué le président du gouvernement régional, Alberto Joao Jardim, lors d'une conférence de presse.

A Santa Cruz, les locaux d'un centre de santé, d'une école et d'un centre de réinsertion pour jeunes ont été évacués par mesure de précaution.

Les incendies ont provoqué un épais nuage de fumée au dessus de la capitale Funchal à un km à peine de l'aéroport, entraînant des retards sur certains vols.

"42 personnes" souffrant "sans gravité" des conséquences des incendies ont été assistées depuis mardi à l'hôpital de Funchal, selon le responsable des Urgences de cette unité.

Un avion de transport de l'Armée de l'air, parti de la région de Lisbonne avec 83 pompiers à son bord est arrivé sur l'île en fin de matinée afin d'aider quelque 250 pompiers sur place, ont rapporté les médias locaux.

"Malgré certaines zones où la situation est plus préoccupante, la situation est un peu plus calme que la veille (mercredi)", a déclaré le ministre de l'Intérieur, Miguel Macedo, qui s'est rendu à Madère pour visiter plusieurs zones affectées.

Les incendies sur l'île de Madère, très prisée des touristes pour ses spectaculaires paysages de montagnes, ne devraient pas affecter l'activité touristique, selon la secrétaire régionale au Tourisme.

"Tous les établissements hôteliers fonctionnent normalement ... Nous estimons que les touristes n'ont pas de raisons de modifier leurs réservations ou de ne pas venir à Madère", a indiqué Conceiçao Estdudante.

Alors que plusieurs voix s'élèvent pour évoquer la piste criminelle, le ministère public a annoncé l'ouverture d'une enquête pour déterminer les causes des incendies à Madère.

Les enquêteurs sont "totalement mobilisés pour enquêter", a affirmé de son côté Ricardo Silva, le coordinateur de la police judiciaire de Funchal.

Le président de la République, Anibal Cavaco Silva en visite officielle au Mozambique, a salué le travail des hommes qui combattent les flammes "au péril de leur vie".

Au Portugal, les températures élevées et un fort vent compliquaient la tâche des pompiers qui ont dû affronter de nombreux feux de brousse ou de forêt ces derniers jours.

D'autres incendies, mobilisaient jeudi soir quelque 500 pompiers, aidés de plusieurs hélicoptères et avions, dans le nord et le centre du pays, selon un bilan de la Protection civile.

En Grèce, un important feu de forêt fait rage dans la banlieue d'Athènes

Un incendie dévastait jeudi une zone boisée des environs d'Athènes, contraignant certains habitants à lutter eux-mêmes contre les flammes pour sauver leurs maisons, ont rapporté les pompiers grecs.

Le feu, attisé par des vents violents, a détruit les toits de cinq maisons de l'un des faubourgs de la capitale et obligé leurs habitants à évacuer les lieux, ont déclaré les pompiers, qui ne signalent aucune victime.

Plusieurs dizaines de pompiers, équipés de 35 véhicules, cinq avions bombardiers d'eau et deux hélicoptères étaient mobilisés jeudi pour lutter contre le sinistre.

"Cela brûle tout près des zones d'habitation, et les vents sont violents", a déclaré un responsable des pompiers.

Un autre feu de forêt faisait rage jeudi pour la deuxième journée consécutive dans le sud du Péloponnèse.

Les Grecs gardent encore vif le souvenir des incendies de forêts de l'été 2007, qui avaient fait 65 morts, dévasté des milliers d'hectares de bois et de terres agricoles, détruit des villages entiers et menacé des sites archéologiques. 

Important incendie aux Canaries

Les pompiers continuaient mercredi à lutter contre un important incendie de forêt qui fait rage depuis dimanche sur l'île de Tenerife, aux Canaries, en bordure du parc naturel du Teide, et a entraîné mardi l'évacuation de 1.800 villageois.

Malgré un léger mieux dû à un vent moins fort, le feu, qui a parcouru au moins 2.000 hectares, restait actif notamment dans le secteur de Vilaflor, un village de 1.800 habitants évacué mardi soir, situé au sud du mont Teide.

"Le reste du périmètre affecté est stabilisé", a indiqué le gouvernement régional des Canaries dans un communiqué, mercredi après-midi.

"La situation est un peu meilleure qu'elle ne l'était ce matin", a déclaré à la presse le délégué régional à la Sécurité, Javier Gonzalez Ortiz.

Mardi, les autorités de l'archipel espagnol avaient annoncé que le feu, qui dégage une épaisse fumée noire et des nuages de cendres au-dessus de l'île, avait pénétré de quelques mètres à l'intérieur du parc national.

Ce site naturel de 19.000 hectares, inscrit depuis 2007 au Patrimoine mondial de l'Unesco, tire son nom du mont Teide, un volcan qui est le point culminant de l'Espagne, à plus de 3.700 mètres.

Dans une autre île des Canaries, La Palma, les pompiers appuyés par quatre hélicoptères ont réussi à contrôler un incendie qui s'est propagé depuis lundi sur une surface de 800 hectares et a entraîné l'évacuation de plusieurs villages, selon les autorités régionales.

Les incendies de forêt sont particulièrement nombreux cette année en Espagne, où l'hiver a été le plus sec depuis environ 70 ans.

Le plus grave à ce jour a dévasté début juillet près de 50.000 hectares dans la région de Valence, dans l'est du pays.
 

Première publication : 20/07/2012

  • ÉTATS-UNIS

    Barack Obama se rend au Colarado, État sinistré par les incendies

    En savoir plus

  • CHILI

    Cinq pompiers perdent la vie au cours d'un violent incendie dans le sud du pays

    En savoir plus

  • CHILI

    Près de 1 500 hectares de forêt détruits par un incendie dans un parc de Patagonie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)