Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Stéphane Rozès : "Le texte sur la réforme constitutionnelle est assez alambiqué pour recueillir l’adhésion de tous"

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Louis Bourlanges : "Le but de François Hollande est de déshabiller la gauche de la gauche"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Homeland, Irak année zéro" : retour à Bagdad

En savoir plus

FOCUS

Irlande : la renaissance du "Tigre celtique"

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Remaniement : à la recherche de l’équilibre politique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ali Ahani : "Nous sommes optimistes pour une ouverture, tout en respectant nos principes islamiques"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

La culture à l’épreuve de l’hyper-modernité

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Présidentielle américaine : la percée des outsiders

En savoir plus

LE DÉBAT

Révision constitutionnelle en France : pari gagné pour le gouvernement ? (partie 2)

En savoir plus

Moyen-orient

L'ONU prolonge de 30 jours la mission des observateurs en Syrie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/07/2012

Le Conseil de sécurité a voté à l'unanimité une prolongation d'un mois de la mission de ses 300 observateurs en Syrie. La Russie avait menacé de bloquer cette résolution mais son ambassadeur à l'ONU a finalement approuvé le texte.

AFP - Le Conseil de sécurité de l'ONU a prolongé vendredi pour une "dernière période de 30 jours" la mission des 300 observateurs des Nations unies en Syrie.

Le vote a été unanime sur cette proposition présentée par les Européens (France, Allemagne, Portugal, Royaume-Uni). Le Conseil devait se prononcer sur le sort de la Misnus (Mission de supervision de l'ONU en Syrie) avant l'expiration de son mandat vendredi soir.

La Russie avait menacé de bloquer ce projet de résolution mais son ambassadeur à l'ONU, Vitali Tchourkine, a finalement voté en sa faveur. Moscou avait mis son veto jeudi à une résolution occidentale menaçant le régime syrien de sanctions.

La résolution prolonge ainsi le mandat de la Misnus de 30 jours. Il s'agit essentiellement, selon des diplomates, de donner le temps aux observateurs, qui ne patrouillent plus depuis la mi-juin, de préparer leur départ en bon ordre.

Le texte précise qu'après cette "période finale", la mission ne pourra être prolongée à nouveau que si Damas tient sa promesse de retirer ses armes lourdes des villes, et s'il y a "une réduction du niveau de violence suffisante pour permettre à la Misnus d'accomplir son mandat", c'est-à-dire de faire appliquer le plan de paix du médiateur international pour la Syrie Kofi Annan.

Le renouvellement du mandat de la Misnus "tiendra compte des recommandations du secrétaire général (de l'ONU Ban Ki-moon) pour réorienter la Mission", souligne le texte. M. Ban a préconisé de réduire le nombre des observateurs militaires non armés --actuellement 300, accompagnés d'une centaine d'experts civils-- et de donner à la Misnus un rôle plus politique.

Première publication : 20/07/2012

  • SYRIE

    Revivez les évènements de la journée de vendredi en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'armée mène une contre-offensive à Damas

    En savoir plus

  • SYRIE

    Jusqu'à 30 000 Syriens ont fui vers le Liban dans les dernières 48 heures

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)