Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • Un rassemblement pro-israélien organisé ce jeudi à Paris

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

ETATS-UNIS

Barack Obama attendu à Aurora, deux jours après la fusillade mortelle

Vidéo par Cécile GALLUCCIO

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/07/2012

Alors que l'appartement piégé de l'auteur présumé de la fusillade meurtrière de Denver a été entièrement déminé, le président américain doit se rendre à Aurora, ce dimanche, pour rencontrer les familles de victimes.

AFP -  Le président des Etats-Unis Barack Obama est attendu dimanche à Aurora au Colorado (ouest) pour rencontrer les familles des victimes de la fusillade meurtrière de vendredi, tandis que l'appartement du tueur présumé a été entièrement déminé, ont annoncé samedi les autorités.

A Aurora, où il passera environ deux heures en fin d'après-midi, M. Obama "rendra visite à des familles de victimes de la fusillade, ainsi qu'à des responsables des autorités locales", a indiqué la Maison Blanche samedi soir.

M. Obama avait suspendu de facto sa campagne en vue de la présidentielle du 6 novembre après le drame qui a fait 12 morts et 58 blessés dans une salle de cinéma de cette ville de la banlieue de Denver. Son adversaire républicain Mitt Romney avait fait de même.

Le président, qui a ordonné la mise en berne des drapeaux américains sur tous les bâtiments publics jusqu'au 25, avait estimé vendredi que cette "tragédie" rappelait "ce qui nous unit en tant qu'Américains". Il avait appelé à une "journée de prière et de réflexion".

Egalement samedi soir, la police a annoncé avoir entièrement déminé l'appartement piégé à Aurora par l'auteur présumé de la fusillade. "Tous les éléments dangereux ont été retirés" du logement de James Holmes, ont précisé les forces de l'ordre dans un message sur Twitter.

Holmes, 24 ans, a déclaré à la police lors de son arrestation qu'il avait miné son appartement dans lequel des artificiers ont mis à l'oeuvre un robot de déminage. Le chef de la police locale avait auparavant indiqué que l'appartement, rempli de substances incendiaires et explosives "était fait pour tuer la première personne qui serait entrée".

Les artificiers ont pris soin de conserver ces différentes pièces à conviction dans la perspective du procès de James Holmes, qui sera déféré à la justice lundi à 08H30 (14H30 GMT).

Le mystère reste entier sur les mobiles du jeune homme, un étudiant en neurologie de l'Université du Colorado, présenté comme un solitaire.

L'Amérique sous le choc après la tuerie de Denver

Il avait acheté plus de 6.000 balles et cartouches sur internet ces deux derniers mois, avait indiqué vendredi la police. Les quatre armes à feu saisies sur les lieux du massacre ont quant à elles toutes été achetées légalement.

Le chef de la police de New York, Raymond Kelly, qui n'a pas cité ses sources, a déclaré que le suspect était "manifestement dérangé" et avait les cheveux teints en rouge lors de son arrestation. "Il a dit qu'il était le Joker, l'ennemi de Batman", a-t-il déclaré à la presse.

Une fillette de six ans parmi les morts

La fusillade s'est produite dans une salle bondée du multiplex "Century 16", lors d'une première à minuit de "The Dark Knight rises", dernier volet de la trilogie Batman dont la sortie était attendue par des millions de fans.

Les services de médecine légale ont officiellement notifié dans la soirée les noms des victimes aux familles. La plus jeune est une fillette de six ans dont la maman a été blessée par balles et se trouvait dans un état critique à l'hôpital. Elle n'a pas été informée du décès de sa fille, selon le quotidien local Denver Post.

Un jeune homme de 27 ans, Matt McQuinn, est mort en protégeant sa fiancée, a indiqué la chaîne CNN. La plupart des défunts étaient âgés d'une vingtaine ou d'une trentaine d'années, la plus âgée ayant 51 ans.

D'après Bob Snyder, chirurgien du centre médical d'Aurora, sept patients sont encore à l'hôpital, dont quatre en soins intensifs. De nombreux blessés vont souffrir de séquelles à long terme, a-t-il estimé.

La tuerie a relancé l'éternel débat sur la réglementation des armes à feu, un sujet que M. Obama est accusé d'avoir soigneusement évité depuis son arrivée à la Maison Blanche.

L'acteur britannique Christian Bale, qui joue le rôle de Batman dans le film s'est dit "horrifié" par la tuerie.

A Paris, l'avant-première en France du film a été annulée vendredi dans un cinéma des Champs-Elysées dans lequel étaient attendus les principaux acteurs. Mais de nombreux amateurs se sont rendus samedi soir à la première projection publique du film au cinéma le Grand Rex, tout en avouant un "pincement au coeur" à l'endroit des victimes du Colorado.

Après le choc d'Aurora, la campagne électorale en vue de la présidentielle du 6 novembre devrait reprendre ses droits lundi. Dimanche soir, M. Obama ira à San Francisco (Californie) pour entamer comme prévu le lendemain une tournée de trois jours qui le mènera aussi notamment à Seattle (Etat de Washington, nord-ouest) et en Louisiane (sud).

Première publication : 21/07/2012

  • ÉTAS-UNIS

    Barack Obama prône l'unité après la fusillade mortelle de Denver

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Tuerie de Denver : l'appartement du tireur présumé piégé à l'explosif

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    L'Amérique en état de choc après la tuerie de Denver

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)