Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

EUROPE

Vatileaks : le majordome de Benoît XVI libéré de prison et assigné à domicile

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/07/2012

Le majordome de Benoît XVI, accusé d'être la taupe responsable du scandale du "Vatileaks", qui résulte de la fuite de documents confidentiels, a été libéré de prison et assigné à résidence, a annoncé le Vatican.

AFP - Le majordome du pape, accusé d'être à l'origine de fuites de documents ultra-confidentiels, a été libéré de prison et assigné à domicile, a annoncé samedi à la presse le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi.

Arrêté le 23 mai dernier en possession de documents confidentiels provenant de la correspondance privée du pape, Paolo Gabriele "résidera avec sa famille" au Vatican et ses contacts avec l'extérieur seront étroitement réglementés, a précisé le père Lombardi. Mais après un nouvel interrogatoire samedi, qui a duré sept heures, "sa détention n'est plus nécessaire", a-t-il dit.

"Il peut recevoir une aide médicale, spirituelle, des visites. Il peut aller à la messe accompagné", a-t-il poursuivi.

D'ici début août au plus tard, la justice vaticane décidera si un procès doit être ouvert contre le majordome, a ajouté le porte-parole.

Paolo Gabriele est accusé de "vol aggravé" pour avoir pris sur le bureau de son supérieur hiérarchique, Mgr Georg Gänswein, secrétaire particulier du pape, de nombreux messages, lettres et mails ultra-secrets, dont certains adressés à Joseph Ratzinger lui-même, et les avoir photocopiés en secret pour les transmettre à l'extérieur du Vatican.

Depuis l'arrestation de Paolo Gabriele, les investigations se poursuivent à deux niveaux: la commission de trois cardinaux, qui est investie de larges pouvoirs et rend compte directement au pape, et l'instruction judiciaire qui doit décider s'il convient de juger M. Gabriele.

En cas de procès, le majordome risque entre 1 et 6 ans de prison. Le pape peut aussi décider de le gracier.

Au cours du même point de presse dans les locaux de Radio Vatican, l'un des avocats du majordome, Carlo Fusco a affirmé s'attendre à un renvoi en justice. "Paolo a pleinement coopéré depuis le début et ceci a permis de faire toute la lumière sur les actes dans lesquels il est impliqué", a-t-il expliqué.

"Les motivations qui l'ont porté à accomplir certains actes sont toutes de caractère personnel. Rien n'est lié à des motifs extérieurs", a-t-il assuré.

"il n'y a pas de réseaux, il n'y pas de complots internes ou externes", a-t-il insisté, alors que nombre d'observateurs estiment que le majordome a pu être manipulé dans le cadre d'un règlement de comptes au sein des autorités vaticanes.

"Paolo nous a répété, à nous et au juge qu'il a toujours été mû par un désir de faire quelque chose qui soit une aide, un acte d'amour à l'égard du Saint-Père", a ajouté l'avocat.

Son objectif était que l'Eglise soit "plus vivante", a-t-il plaidé, assurant que son client n'avait pas agi "pour de l'argent" mais était "sous pression".

L'arrestation du majordome était intervenue en pleine tourmente alors que des fuites se multipliaient dans la presse sur des tensions au sein du Vatican, notamment sur la question de la transparence financière.

Le majordome est le seul à être détenu dans le cadre de cette affaire.

 

Première publication : 21/07/2012

  • VATICAN

    Benoît XVI apporte son soutien à son bras droit dans le scandale du "Vatileaks"

    En savoir plus

  • RELIGION

    Le Saint-Siège plongé dans la tourmente du "Vatileaks"

    En savoir plus

  • RELIGION

    "Benoît XVI souhaite à tout prix la réconciliation avec les intégristes"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)