Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 26/07/2012

Massacre d’Aurora : les stars réclament un contrôle des armes

Aux Etats-Unis, des célébrités réclament un plus grand contrôle des ventes d’armes à feu, Mitt Romney est accusé d’acheter des milliers d’abonnés sur Twitter et YouTube propose une application permettant de flouter les visages.

Massacre d’Aurora : les stars réclament un contrôle des armes

Aux Etats-Unis, la terrible fusillade survenue la semaine dernière dans un cinéma du Colorado à l’occasion de l’avant première du dernier Batman a suscité une importante vague d’émotion. Pourtant, malgré cet incident, aucun des deux candidats en lice pour la présidentielle ne semble vouloir relancer le débat concernant le contrôle des armes, un sujet particulièrement sensible dans le pays. Une situation que déplore une partie des internautes américains à commencer par de nombreuses stars du showbusiness qui se sont donc emparées de cette discussion sur la Toile.

Jason Alexander qui s’est fait connaître du grand public en interprétant le personnage de George Costanza dans la série télévisée « Seinfeld » a été un des premiers à mettre les pieds dans le plat. Dans un message publié sur Twitter samedi, le comédien affirme ainsi qu’il est aberrant selon lui que des fusils de guerre comme celui utilisé par l’auteur présumé du massacre d’Aurora soient disponibles dans le commerce. Un point de vue qu’il a tenu à défendre plus en détail dans un article mis en ligne dimanche et dans lequel il explique ne pas comprendre la position de ceux qui refusent l’établissement de règles plus strictes pour pouvoir acquérir de telles armes.

Des arguments qui ont trouvé un certain écho chez les célébrités puisque l’acteur Jim Carrey ou la chanteuse Bette Midler n’ont pas tardé à poster des messages réclamant eux aussi un plus grand contrôle des ventes d’arme dans le pays. Et même Ruppert Murdoch, la magnat australien des médias propriétaire de plusieurs journaux et chaînes de télévision aux Etats-Unis, s’est emparé du sujet estimant nécessaire d’ouvrir le débat sur cette question.

Une mobilisation de personnalités publiques qui ne semble pas convaincre tous les citoyens du pays. Plusieurs internautes ont en effet réagi en rappelant qu’être armé est un droit constitutionnel aux Etats-Unis et qu’il est inadmissible de vouloir soumettre le commerce des armes à de plus grandes restrictions à cause d’un simple fait divers.

Mitt Romney accusé d’acheter des milliers abonnés sur Twitter

Aux USA la campagne présidentielle bat son plein tandis que Barack Obama et Mitt Romney sont toujours au coude à coude dans les sondages. Pourtant le candidat républicain est très largement à la traîne face au président sortant en terme de popularité sur les réseaux sociaux puisque l’ancien gouverneur du Massachusetts compte à peine plus de 800 000 abonnés sur Twitter quand Barack Obama approche, lui, les 18 millions de « followers ». Un constat qui aurait poussé Mitt Romney à sortir son portefeuille ce weekend pour s’acheter des soutiens en ligne et faire gonfler le nombre de ses partisans sur le site de microblogging.

Cette accusation découle d’une étude réalisée par le site américain 140elect.com. Une analyse qui affirme qu’entre vendredi soir et dimanche, plus de 100 000 personnes auraient rallié le compte du candidat mormon. Un chiffre impressionnant alors que Romney ne comptabilisait jusqu’alors en moyenne que 3000 à 4000 nouveaux abonnés par jour.

Et si Mitt Romney s’est empressé de rejeter ces allégations, les internautes, eux, ont largement décrié l’opération notamment en se servant des mots clés « #More Fake Mitt » sur Twitter. Des utilisateurs du réseau social qui dénoncent une manipulation du Républicain dans sa tentative de réduire l’écart avec Barack Obama ou qui s’insurgent contre le fait que Romney aille chercher du soutien à l’étranger. Certains lui rappellent d’ailleurs, non sans sarcasme, que ses nouveaux abonnés Indiens, Philippins ou encore Malaisiens ne pourront de toute façon pas voter pour lui.

Mais une partie des citoyens du pays se montre plus sceptique face à ces accusations. Quelques internautes ont ainsi remarqué que parmi les nouveaux partisans de Mitt Romney, plusieurs ont la même photo de profil. Une découverte qui laisse penser que le candidat républicain serait finalement manipulé dans cette affaire. En effet, pour l’analyste Zach Green, le phénomène semble trop peu discret pour être une manœuvre du conservateur et il s’agirait plutôt d’une stratégie malveillante visant à le déstabiliser. Reste à savoir qui se cacherait réellement derrière cette tentative si cette théorie était avérée.

YouTube permet de flouter les visages

Rendre anonymes en quelques clics les personnes qui apparaissent dans des vidéos. C’est ce que propose depuis la semaine dernière YouTube. Un outil particulièrement utile pour les manifestants du monde entier, à commencer par ceux qui participent au soulèvement populaire en Syrie, pour masquer leur identité et se protéger d'éventuelles représailles des autorités de leur pays.

Tendance du jour sur les réseaux sociaux

En Colombie, plus de 2 millions d'enfants sont obligés de travailler. Pour mettre un terme à cette situation, la fondation Telefonica a créé une application baptisée « Yo Digo Aqui Estoy », en français « Je dis que je suis ici ». Un outil qui permet à n'importe qui de localiser un enfant qui travaille et même de joindre des photos pour compléter le dossier… Des mots clés également utilisés sur Twitter pour maximiser les chances de lui venir en aide. Tous les éléments sont ensuite transmis à la police qui prend le relais pour retrouver l'enfant et lui rendre sa liberté.

Vidéo du jour

Robin, un petit garçon de 4 ans, adore inventer des histoires incroyables. Pour illustrer l’un d’elle, son papa, Damien Barrachin, a décidé de réaliser cette petite animation fort sympathique qui met en scène des pirates, un chevalier, des méchants robots et même des dinosaures terrifiants. Un projet particulièrement réussi qui permet de donner vie au récit inventé de toute pièce par le jeune auteur en herbe.

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

02/09/2014 Réseaux sociaux

Les hommages à Michael Brown se multiplient sur Internet

Au sommaire de cette édition : aux États-Unis, les hommages à Michael Brown se poursuivent; l’histoire d’un jeune homosexuel rejeté par sa famille bouleverse la Toile; et des...

En savoir plus

30/08/2014 Réseaux sociaux

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En matière de transparence de la vie publique, la France était l'un des deux mauvais élèves de l'Europe avec la Slovénie. Une loi votée fin 2013 oblige maintenant les...

En savoir plus

01/09/2014 Réseaux sociaux

La Toile dénonce les incursions russes en Ukraine

Au sommaire de cette édition : les internautes ukrainiens dénoncent les incursions russes sur leur territoire; un vernis à ongles anti-viol suscite la polémique en ligne et un...

En savoir plus

29/08/2014 Réseaux sociaux

Guerre d'intimidation : EIIL contre les États-Unis

Au sommaire de cette édition : la mère d’un journaliste américain détenu par l’EIIL demande sa libération ; au Venezuela, les internautes s’inquiètent du fichage dans les...

En savoir plus

28/08/2014 Réseaux sociaux

Des militants anti-avortement s'opposent au "Ice Bucket Challenge"

Au sommaire de cette édition : des militants anti-avortement s'opposent au "Ice Bucket Challenge", les internautes espagnols affichent leur solidarité avec une victime de viol et...

En savoir plus