Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

FRANCE

Dans le rouge, PSA prévoit un plan d'économies de 1,5 milliard d'euros

Vidéo par Hélène DROUET

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/07/2012

Après avoir annoncé mercredi une perte nette de 819 millions d'euros au premier semestre, PSA Peugeot Citroën s'apprête à mettre en place un nouveau plan d'économies de 1,5 milliard d'euros à l'horizon 2015 pour redresser les comptes.

AFP - PSA Peugeot Citroën a encore souffert de la mauvaise santé des marchés automobiles européens au premier semestre, avec une perte nette de 819 millions d'euros et il a chiffré mercredi à 1,5 milliard d'euros les économies qu'il entend appliquer d'ici 2015 pour redresser la barre.

Le constructeur automobile français avait dégagé un bénéfice net semestriel de 806 millions d'euros en 2011. La perte essuyée cette année est bien plus importante qu'anticipée par les analystes, ceux interrogés par DowJones Newswires tablaient sur 209 millions.

Jean-Pierre Mercier, responsable CGT du site d'Aulnay-sous-Bois (25/07)

Cette perte s'explique principalement par la contre-performance de sa branche auto, la plus importante, en Europe et l'arrêt de ses activités en Iran. Le résultat opérationnel courant du groupe ressort tout juste à l'équilibre (4 millions d'euros, contre 1,16 milliard un an plus tôt) à cause d'une perte opérationnelle courante de la division auto de 662 millions.

Ses autres activités (équipementier Faurecia, logistique avec Gefco et Banque PSA Finance) sont restées dans le vert.

Le chiffre d'affaires total a reculé de 5,1% à 29,6 milliards d'euros.

"Le groupe traverse des moments difficiles", constate le président du directoire, Philippe Varin, cité dans le communiqué.

Par conséquent, le plan d'économies et de cessions d'actifs en cours, pour un milliard d'euros, est insuffisant, selon PSA.

Il prévoit un nouveau plan à l'horizon 2015 qui doit permettre "de dégager un flux de trésorerie opérationnel à l'équilibre à fin 2014". Il comprend la suppression prévue de 8.000 postes en France et la fermeture du site d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) qui doivent être discutées lors d'un comité central d'entreprise (CCE) extraordinaire à partir de 09H00. PSA en chiffre l'impact à 600 millions d'euros.

Le gouvernement socialiste, qui présente mercredi son plan de soutien à la filière, juge ce plan inacceptable en l'état.



A cela s'ajoutent une réduction des coûts de développement (Capex) de 550 millions d'euros, plus une optimisation des coûts de production de 350 millions.

PSA, qui brûle actuellement 200 millions d'euros de liquidités par mois, espère réduire par deux ce rythme en 2013.

"Nous prévoyons de stabiliser notre dette nette au niveau de juin 2012" à la fin de cette année, a précisé Jean-Baptiste de Chatillon, directeur financier, lors d'un point téléphonique.

Par ailleurs, "nous sommes sur une sécurité financière accrue à fin juin 2012 par rapport à celle à fin juin de l'année dernière", a-t-il assuré, a vec "une sécurité financière supérieure à 12 milliards d'euros".

Première publication : 25/07/2012

  • FRANCE

    Sauver la filière automobile passe-t-il par un redressement productif ?

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Qui veut la peau de PSA Peugeot Citroën ?

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    "L'Europe va probablement connaître d'autres plans sociaux comme celui de PSA"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)