Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Economie

L'État mise sur les voitures propres pour sortir le secteur automobile de l'ornière

Vidéo par France 2

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 25/07/2012

Écologie et innovation seraient les deux mamelles du redressement de la filière automobile, selon le plan dévoilé ce mercredi par le gouvernement français. Des priorités qui sont déjà celles des constructeurs français PSA et Renault

Mise au vert. Le salut de PSA Peugeot Citroën et Renault passera par les voitures “propres” et “innovantes”, veut croire Arnaud Montebourg. La plupart des mesures du plan de soutien à la filière automobile française présenté ce mercredi 25 juillet par le ministre du Redressement productif vont dans ce sens. Augmentation du bonus-malus écologique pour inciter à produire des voitures hybrides et électriques, soutien financier à la recherche de technologies “propres”, ou encore subventions pour l’achat de voitures hybrides ou électriques : le vert serait définitivement la couleur de l’espoir pour les constructeurs automobiles français.

Mais ce n’est pas comme si Renault et PSA Peugeot Citroën n’avaient pas déjà, en

Réactions mesurées au siège de PSA après les annonces du gouvernement

partie, entamé leur révolution écolo. Depuis le début de l’année, PSA, qui a annoncé, ce mercredi également, un plan d’économie de 1,5 milliard d’euros, vend, en effet, les voitures à essence les moins polluantes d’Europe, selon un classement établi par l’Association française auxiliaire de l'automobile (AAA). Avec une émission de 125,5 grammes de CO2 par km et par véhicule, PSA se place devant Toyota, le champion historique des véhicules hybrides. Renault, lui, se hisse en quatrième position.

Les deux "frenchies" du monde de l’automobile ont, toutefois, des positionnements très différents pour séduire les éventuels automobilistes éco-responsables. Renault Nissan mise ainsi, beaucoup, sur les voitures électriques. La marque a investi 4 milliards d’euros dans cette filière avec, comme objectif affiché, de vendre 1,5 million de ces véhicules avant la fin de 2016. PSA Peugeot Citroën préfère, pour sa part, jouer la carte des hybrides... avec un succès certain depuis le début de l’année en France. Ses Peugeot 3008 Hybrid4 et la Peugeot 508 RXH ont représenté 24 % des ventes de voitures hybrides dans l’Hexagone au premier trimestre de 2012, loin, cependant, derrière Toyota (36 % de parts de marché), qui reste le leader incontesté de ce segment avec son Auris et sa Prius.

Qui veut du "propre" ?

Si François Hollande a opté pour une Citroën hybride comme voiture officielle, il n'est cependant pas sûr que les Français suivent l'exemple présidentiel. Pour l’instant, le

marché français des voitures hybrides ou électriques est à la traîne. Les ventes ne font que commencer à décoller. En 2011, 13 340 voitures hybrides ont trouvé preneur en France, alors qu’entre 2008 et 2010, environ 9 000 véhicules étaient vendus chaque année, selon le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). L’Hexagone représente à peine 1 % du marché mondial des hybrides qui, lui, a explosé, passant de 500 000 en 2008 à plus d’1 million en 2011.

Quant au marché des voitures électriques, il est encore liliputien, avec à peine 2 000 voitures écoulées. “C’est le problème de l’œuf et de la poule, car sans un nombre suffisant de bornes pour recharger le véhicule, les consommateurs seront peu intéressés. Et sans voitures électriques, il n’y a pas de raison d’installer des bornes”, déplore l’institut français IFP Énergies nouvelles dans son panorama 2012 consacré aux véhicules hybrides et électriques.

La France est donc un marché potentiellement prometteur... si les consommateurs suivent la tendance mondiale. À l’horizon 2020, il devrait se vendre entre 7 millions et 12 millions de véhicules hybrides et entre 2 millions et 5 millions de voitures électriques, d’après IFP Énergies nouvelles. Reste à savoir si le plan de soutien d’Arnaud Montebourg va susciter l’électrochoc consumériste attendu ou si, sous l’effet de la crise économique, les Français vont prendre leur temps pour se mettre à acheter “propre” et “innovant”.

Première publication : 25/07/2012

  • FRANCE

    Le gouvernement renforce le bonus écologique pour les voitures "propres"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Sauver la filière automobile passe-t-il par un redressement productif ?

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Qui veut la peau de PSA Peugeot Citroën ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)