Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ouganda : Dominic Ongwen comparaît devant la CPI

En savoir plus

FOCUS

Auschwitz, symbole d'une entreprise de mort programmée et industrielle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La Shoah racontée dans le cinéma et la littérature

En savoir plus

SUR LE NET

La beauté noire à l'heure du web 2.0

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"En arrivant à Auschwitz, les Soviétiques ont trouvé un immense cimetière"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 2)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Colombie : le président convaincu "que les Farc veulent la paix"

En savoir plus

DÉBAT

Victoire de Tsipras en Grèce, la naissance d'une nouvelle Europe ? (partie 2)

En savoir plus

Moyen-orient

Le général dissident Tlass appelle à la "construction d'une nouvelle Syrie"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/07/2012

Le général Manaf Tlass, le plus haut gradé militaire à avoir fait défection - le 6 juillet -, a appelé mardi les Syriens à "l'unité" et à la "construction d'une nouvelle Syrie", dans sa première déclaration publique depuis son départ.

AFP - Le général Manaf Tlass a appelé mardi les Syriens à "s'unir (...) pour construire une nouvelle Syrie", dans sa première déclaration publique depuis sa défection le 6 juillet.

Le général Tlass, le plus haut gradé syrien à avoir fait défection, a appelé les Syriens "à s'unir (...) et à faire l'impossible pour assurer l'unité de la Syrie, et la construction d'une nouvelle Syrie", dans une déclaration à la chaîne de télévision arabe Al-Arabiya, basée en Arabie saoudite.


La "nouvelle Syrie" ne devra pas être "bâtie sur la vengeance, l'exclusion ou le monopole", a ajouté l'officer en se présentant comme "l'un des fils de l'armée arabe syrienne qui a rejeté les méthodes criminelles et corrompues de ce régime (...) et qui ne peut accepter ses crimes contre le pays".

Le général s'est également refusé à condamner les militaires qui n'ont pas fait défection, "quelles que soient les erreurs faites par certains membres de l'armée".

Manaf Tlass, 48 ans, ancien proche du président Bachar al-Assad, est entré en dissidence après la brutale répression menée par le régime et la destruction de Rastane, le berceau familial près de Homs.

Le 17 juillet, il avait annoncé qu'il se trouvait à Paris.


 

Première publication : 25/07/2012

  • SYRIE

    Réfugié à Paris, le général Manaf Tlass appelle à une "transition" en Syrie

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le général déserteur syrien Manaf Tlass est arrivé à Paris

    En savoir plus

  • SYRIE

    Alep, nouveau bastion de la révolution

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)