Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

Asie - pacifique

L'épouse de Bo Xilai poursuivie pour homicide volontaire

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/07/2012

La justice chinoise soupçonne Gu Kaila, l'épouse de l'ancien dirigeant communiste Bo Xilai, d'avoir empoisonné l'homme d'affaires britannique Neil Heywood, avec qui le couple entretenait des relations d'affaires. Elle encourt la peine capitale.

AFP - Gu Kailai, l'épouse du dirigeant communiste chinois déchu Bo Xilai au coeur d'un immense scandale, doit répondre devant la justice d'homicide volontaire d'un Britannique, a annoncé jeudi l'agence Chine nouvelle.

Gu et Zhang Xiaojun, l'un de ses employés de maison, ont été "récemment" accusés d'homicide volontaire par un tribunal de Hefei, dans la province de l'Anhui (est), a annoncé l'agence officielle dans la soirée. Ils encourent donc la peine capitale.

Gu, avocate de renommée internationale, avait été suspectée du meurtre de l'homme d'affaires britannique Neil Heywood, qui était proche d'elle et de son mari, ancien patron de la municipalité géante de Chongqing (sud-ouest).

Explications avec notre correspondant Baptiste Fallevoz



"Les résultats de l'enquête montrent que (Gu) Kailai" et son fils "étaient en conflit avec le citoyen britannique Neil Heywood sur des intérêts économiques", a expliqué Chine nouvelle.

"Inquiète des menaces proférées par Neil Heywood sur la sécurité de son fils, (Gu) Kailai et Zhang Xiaojun, l'autre suspect, ont empoisonné Neil Heywood".

Les faits "sont clairs" et "les preuves sont irréfutables. En conséquence les deux suspects doivent répondre d'homicide volontaire".

Le tribunal de Hefei organisera le procès à une date "devant être déterminée", poursuit l'agence.

La justice a "interrogé les deux suspects et écouté les opinions de la défense", a ajouté dit Chine nouvelle.

Parallèlement, l'architecte français Patrick Devillers, ami de Gu Kailai, est interrogé en Chine dans le cadre de l'enquête sur l'avocate.

Bo Xilai, considéré comme l'étoile montante de la politique chinoise, est tombé en disgrâce au printemps pour notamment des faits de corruption dans le cadre d'un énorme scandale qui ébranle le Parti communiste chinois à quelques mois de son XVIIIe Congrès. Il serait en résidence surveillée.

La chute de Bo avait connu mi-avril une accélération spectaculaire avec l'annonce de sa suspension du Bureau politique du PCC et de la possible implication de son épouse dans le meurtre du Britannique.

En mars, il avait été limogé de son poste de chef du Parti de la ville-province de Chongqing.

Ce charismatique néomaoïste de 62 ans faisait partie du Politburo de 25 membres et espérait intégrer, au Congrès du PCC l'automne prochain, son comité permanent, un cénacle de neuf membres qui dirige collégialement la Chine, avant de voir sa carrière ainsi brutalement stoppée.

En avril également, la police chinoise avait rouvert l'enquête sur la mort de Neil Heywood après avoir découvert des éléments sur l'implication possible de l'épouse de Bo Xilai.

Londres avait également demandé à Pékin de rouvrir l'enquête sur ce décès suspect.

 

Première publication : 26/07/2012

  • CAMBODGE

    Affaire Bo Xilai : le Français arrêté à Phnom Penh se rend en Chine

    En savoir plus

  • CAMBODGE

    Affaire Bo Xilai : le Français arrêté à Phnom Penh se rend en Chine

    En savoir plus

  • CHINE

    Bo Xilai, l'étoile déchue du Parti communiste chinois

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)