Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Des opérateurs indépendants au secours des campagnes

En savoir plus

SUR LE NET

L'ONU dresse l'inventaire des sites détruits en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

MODE

La mode 2014 marquée par une prise de conscience des créateurs

En savoir plus

SUR LE NET

Les campagnes virales des marques pour Noël

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

FRANCE

Manuel Valls veut défaire la politique de Claude Guéant sur la naturalisation

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/07/2012

Le ministre de l'Intérieur a annoncé mercredi qu'il allait revenir sur les critères de naturalisation introduits en juin 2011 par Claude Guéant, pour que l'acquisition de la nationalité française cesse d'être une "course aux obstacles".

REUTERS - Manuel Valls a annoncé mercredi qu'il reviendrait sur les critères de naturalisation mis en place par son prédécesseur au ministère de l'Intérieur pour que l'acquisition de la nationalité française cesse d'être une "course d'obstacles".

Il a par ailleurs annoncé le démantèlement de nouveaux camps de Roms, une mesure à laquelle le gouvernement est d'après lui contraint du fait de la concentration inquiétante de ces populations sur des terrains occupés illégalement.

"Le nombre de naturalisations est en chute libre, si rien n'est fait ce nombre va chuter de 40% entre 2011 et 2012 après une chute de 30% entre 2010 et 2011. Cette chute résulte d'une politique délibérée d'exclure de la nationalité des gens méritants", a dit Manuel Valls lors d'une audition devant la commission des lois du Sénat, rappelant avoir été lui-même naturalisé Français il y a moins de 30 ans.



"Je m'apprête à revenir sur les critères introduits, de manière peu connue, par mon prédécesseur. Je veux faire de la nationalité un moteur d'intégration (...) et non le résultat d'une course d'obstacles aléatoire et donc forcément discriminante", a-t-il ajouté.

La loi relative à l'immigration de juin 2011 a durci les critères de naturalisation, demandant notamment aux candidats à la naturalisation de prouver leur maîtrise de la langue en produisant un diplôme ou une attestation délivrée par un organisme reconnu par l'Etat.

Manuel Valls a répété mercredi ne pas vouloir augmenter le nombre de régularisations de sans papiers, mais clarifier leurs critères, pour sortir de "toute logique arbitraire". Une circulaire est en préparation pour redéfinir ces critères "d'admission exceptionnelle au séjour", et elle sera discutée avec syndicats et associations durant l'été, a-t-il précisé.

Environ 30.000 régularisations sont prononcées chaque année en France, dont environ 15.000 de manière discrétionnaire, d'après Manuel Valls.

"Régulariser est un acte important qui doit s'appuyer sur des critères précis et objectifs", a estimé le ministre.

Démantèlement des camps de Roms

Interrogé par plusieurs sénateurs sur la situation de grande précarité des Roms en France, Manuel Valls s'est dit "très inquiet" de la concentration de ces populations dans des campements insalubres et illégaux, une situation qui contraint d'après lui le gouvernement à de nouveaux démantèlements.

Nicolas Sarkozy avait provoqué une polémique en ordonnant il y a deux ans le démantèlement systématique de tous les camps illégaux de Roms dans son discours de Grenoble.

"La situation aujourd'hui à Lyon, à Aix-en-Provence, en Seine-Saint-Denis, dans une partie de l'agglomération lilloise, nous oblige à prendre des décisions de démantèlements", a dit mercredi Manuel Valls.

"Je ne dis pas que ça règle la solution, mais nous sommes face (...) à une situation y compris de confrontation entre les populations de quartiers populaires et les populations dites roms", a-t-il ajouté, disant vouloir traiter cette question avec "sérénité".

Manuel Valls a par ailleurs annoncé que le gouvernement proposerait à l'automne de mettre fin au "délit de solidarité" qui punit les personnes ayant apporté une aide au séjour à des étrangers sans papiers.

Dans le cadre d'un projet de loi prévu pour le premier semestre de 2013, il proposera également de créer un titre de séjour pluriannuel pour faciliter les démarches administratives de s étrangers en situation régulière. De 50.000 à 60.000 personnes pourraient bénéficier de cette mesure, a-t-il indiqué.

Le ministre a enfin annoncé qu'un débat serait organisé chaque année au parlement sur la régulation des migrations économiques en fonction des besoins du pays, et en lien avec les partenaires sociaux.
 

Première publication : 26/07/2012

  • FRANCE

    Manuel Valls souhaite régulariser les sans-papiers au cas par cas

    En savoir plus

  • FRANCE

    Manuel Valls, l’homme de l’Intérieur qui voulait décomplexer la gauche

    En savoir plus

  • FRANCE

    La très controversée "circulaire Guéant" a été abrogée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)