Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Quelle est la stratégie du président turc vis-à-vis des Kurdes ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Quelle est la stratégie du président turc vis-à-vis des Kurdes ? (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La DCNS a subi des fuites massives de documents

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le sexisme, c'est terminé (selon les hommes)"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Je rêvais d'un autre monde"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Ville morte en RDC" : une mobilisation inégale dans le pays

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Syrie: la Turquie sur tous les fronts

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : au Niger, les enfants de plus en plus touchés par la malnutrition

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Tonino Benacquista, roi du romanesque

En savoir plus

Economie

Renault reste dans le vert malgré la faiblesse du marché européen

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/07/2012

Le constructeur automobile Renault a annoncé un bénéfice net en baisse à 746 millions d'euros au premier semestre. Ce recul serait lié à la faiblesse du marché européen.

AFP - Renault a souffert de la faiblesse des marchés automobiles européens au premier semestre, avec des résultats et un chiffre d'affaires en baisse mais il s'est maintenu dans le vert au contraire de son concurrent PSA Peugeot Citroën.

Le bénéfice net part du groupe accuse une baisse de 39% à 746 millions d'euros, selon un communiqué. Il a bénéficié de la contribution de ses partenaires (Nissan, AB Volvo et Avtovaz) à hauteur de 630 millions.

Le résultat d'exploitation a reculé de 33%, à 519 millions d'euros, et la marge opérationnelle de 23%, à 482 millions.

Le chiffre d'affaires est quasi stable (-0,8%), à 20,9 milliards d'euros. "La poursuite de la croissance à l'international n'a pas compensé la faiblesse du marché européen", souligne le constructeur français, avec une contribution moindre de sa division auto, son coeur de métier.

La marge opérationnelle de la branche auto est restée dans le vert malgré la baisse des volumes et les coûts plus élevés des équipements des véhicules, et cela grâce à une réduction concomitante des frais généraux, souligne Renault.

Le groupe a précisé qu'il tablait toujours sur une hausse de ses ventes en 2012, "sous réserve que le marché européen ne se dégrade pas plus que prévu actuellement".

Renault, mi-juillet, avait revu en baisse ses prévisions pour les marchés français et européen. Selon lui, le premier devrait fléchir de 10 à 11% et le deuxième de 6 à 7% cette année.

Le constructeur confirme aussi être bien parti pour atteindre son objectif d'un flux de trésorerie (free cash flow) opérationnel positif pour sa division auto, en dépit d'"une hausse des risques en Europe".

Ces résultats tranchent avec ceux du numéro un français, PSA. Plus dépendant de l'Europe, celui-ci a essuyé une perte nette semestrielle de 819 millions d'euros et veut supprimer 8.000 postes dans l'Hexagone.

Première publication : 27/07/2012

  • FRANCE

    L'État mise sur les voitures propres pour sortir le secteur automobile de l'ornière

    En savoir plus

  • FRANCE

    Sauver la filière automobile passe-t-il par un redressement productif ?

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Renault inaugure une usine à Tanger, les critiques fusent en France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)