Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Face à ses hooligans, la Russie applique la tolérance zéro

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'acteur caméléon Guillaume Gallienne fait ses débuts à l'opéra

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Poutine, Trump, et Oliver Stone"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Facebook Messenger parie sur le "service à la clientèle instantané"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Oubliés les brocards phallocrates !"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Harry Potter a 20 ans ! Ses lecteurs sont toujours de grands enfants

En savoir plus

LE DÉBAT

Ukraine : renégocier les accords de Minsk ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Ukraine : renégocier les accords de Minsk ? (partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Axel Bauer : trente ans de carrière en un best of

En savoir plus

Moyen-orient

Reportage à Zabadani, aux côtés de l'Armée syrienne libre

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/08/2012

Les envoyés spéciaux de FRANCE 24 Matthieu Mabin et Sofia Amara ont suivi l'Armée syrienne libre à Zabadani, une ville située à une trentaine de kilomètres à l'ouest de Damas. Reportage.

Réveil brutal à Zabadani. Il est 7 heures du matin dans cette petite agglomération proche de Damas. Un obus est tombé au milieu du quartier tenu par la rébellion : le premier d'une longue série. Mais ce n'est pas ce qui inquiète Mahmoud Rahme, chef rebelle du quartier, qui tente de rassembler ses troupes par talkie-walkie : "Ceux qui veulent combattre doivent venir ici. Ce sont tous des peureux et des chiens, ils ne font qu'aboyer dans les talkies-walkies." Sur la centaine d'hommes de la "katiba" (unité combattante), à peine dix ont reçu une véritable formation militaire.

Les chars de Bachar

Dans la nuit, les chars se sont rapprochés du périmètre contrôlé par les rebelles, réduisant un peu plus l'espace vital de ces derniers. Un homme veut les montrer aux journalistes ; il les conduit à travers les ruines de sa ville. Depuis un salon dévasté, la vue est imprenable. Les voilà les chars tant redoutés de Bachar al-Assad, disséminés tout le long de l'artère principale de Zabadani.

Dehors, les irréductibles du quartier n'ont pas résisté aux bombardements. Une femme explique qu’avec sa famille, elle préfère se mettre à l'abri dans les campagnes pendant que les combattants de l'Armée syrienne libre défendent ce qui reste du quartier. Comme quelque 25 000 Syriens cette semaine, ils tenteront sans doute de se réfugier au Liban.
 

Première publication : 28/07/2012

  • SYRIE

    À Alep, une bataille cruciale fait rage entre l'armée et les rebelles

    En savoir plus

  • SYRIE

    Manaf Tlass, ancien proche d’Assad, se pose en "rassembleur"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)