Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

6 000 experts du Sida et pas de président Macron

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Magic System, 20 ans de tubes

En savoir plus

FOCUS

Le Sénégal, bon élève de la lutte contre le sida

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'été en musique : les incontournables qui vont faire danser

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Israël : les dirigeants "ont de nouveau ignoré les signes avant-coureurs de violences"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Conférence mondiale sur le sida : Washington appelé à maintenir son aide financière

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Conférence mondiale sur le sida : "Un sommet de la recherche à Paris"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Jeux de la Francophonie : quelque 4 000 athlètes réunis à Abidjan

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Claude Rich, un comédien unique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 30/07/2012

"Romney et Obama ne devraient pas chercher le soutien des sionistes"

Presse internationale, Lundi 30 juillet 2012. Au menu de la presse internationale ce matin, la visite de Mitt Romney en Israël, où le candidat républicain a multiplié les propos musclés à l’égard de l’Iran, et les JO de Londres, les déboires, la suite.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale avec la visite ce week-end en Israël de Mitt Romney.
 
Le candidat du parti républicain à la présidentielle américaine a surtout mis l’accent sur la menace que représente l’Iran et la poursuite de son programme pour se doter de l’arme nucléaire. Propos évoqués ce matin à la Une du Wall Street Journal Asia, où on le voit se recueillir devant le mur des lamentations, à Jérusalem, qu’il a présentée comme la «capitale» d’Israël, à la grande fureur des Palestiniens.
 
Mitt Romney est aussi à la Une du International Herald Tribune, qui raconte qu’un conseiller du candidat a expliqué à la presse que «si Israël doit mener une action seul afin que l'Iran arrête de développer (sa) capacité (nucléaire)», Mitt Romney «respecterait cette décision».«Aucune option ne doit être exclue», a ajouté l’adversaire de Barack Obama, en faisant allusion à une éventuelle attaque militaire contre l’Iran.
 
Ces déclarations martiales ont été accueillies avec enthousiasme par une partie de la presse israélienne. Yediot Ahronot va jusqu’à expliquer qu’Israël et l’Occident ont besoin de Mitt Romney à la Maison Blanche. Le site ironise sur la dernière démonstration de soutien du président sortant à Israël: Barack Obama vient de promulguer une loi pour renforcer la coopération en matière de sécurité et de défense avec l'Etat hébreu, et réaffirmé le soutien «inaltérable» de Washington à ce pays.
 
 
Barack Obama et Mitt Romney sont renvoyés dos-à-dos ce matin par le quotidien Gulf News. Pour le site émirati, les deux candidats devraient cesser cette sorte de course à l’échalote pour obtenir le soutien des sionistes. Selon le journaliste, Barack Obama et Mitt Romney devraient dire aux juifs d’Amérique que Benjamin Netanyahu est en réalité en train d’isoler Israël. Le Premier ministre qui met un point d’honneur à humilier l’Administration Obama, en ignorant purement et simplement ses demandes répétées de reprendre les négociations avec les Palestiniens, et de stopper les colonies illégales en Cisjordanie.
 
On passe maintenant aux Jo de Londres, où plusieurs sites présentent un nombre important de sièges vides, alors que les billets pour les JO se sont arrachés lorsqu'ils ont été mis en vente. Qu’est-il arrivé à ces billets? Où sont passés leurs acheteurs? Le Locog, les organisateurs des Jeux, s’attèle en ce moment à résoudre ce mystère, rapporte The Independent, qui explique qu’il s’agit sans doute de billets réservés à des invités, ou à des personnes accréditées qui ont finalement choisi de ne pas venir.
 
Et le meilleur pour la fin: The Daily Mail nous apprend que les organisateurs avaient perdu les clés du stade de Wembley avant le coup d’envoi - un jeu de clés très sophistiqué qu’il a fallu remplacer en urgence pour la modique somme de 40 000 livres…
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

24/07/2017 Jérusalem

Israël : les dirigeants "ont de nouveau ignoré les signes avant-coureurs de violences"

Dans la revue de presse internationale : en pleine flambée de violences au Proche-Orient, les États-Unis envoient un émissaire à Jérusalem ; le procès d'un journal d'opposition...

En savoir plus

24/07/2017 Sida

Conférence mondiale sur le sida : "Un sommet de la recherche à Paris"

Dans la revue de presse française de ce lundi 324 juillet : près de 6 000 scientifiques réunis à Paris pour parler des avancées de la recherche sur le sida, la baisse dans les...

En savoir plus

21/07/2017 Revue de presse internationale

"Le mépris de Donald Trump envers l'État de droit"

Au menu de la revue de presse internationale vendredi, les réactions dans la presse américaine à l'interview de Donald Trump dans le New York Times. Un président américain dont...

En savoir plus

21/07/2017 Revue de presse française

"Macron : la fin de l'état de grâce ?"

Au menu de la presse française vendredi, l'état de grâce d'Emmanuel Macron fragilisé par le "psychodrame Villiers" et menacé par les projets de loi bientôt en discussion à...

En savoir plus

20/07/2017 États-Unis

"Le premier grand test pour Macron vient de sa propre armée"

Au menu de cette revue de presse internationale du jeudi 20 juillet : les révélations du Washington Post sur les changements de stratégie de l'administration Trump en Syrie, mais...

En savoir plus