Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bachar al-Assad, "boucher" ou interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" serait déprogrammé du FESPACO

En savoir plus

FOCUS

Élections européennes : l'enjeu de l'immigration

En savoir plus

FOCUS

Les officiers du LAPD équipés de caméras portatives

En savoir plus

FOCUS

En Tunisie, le tourisme reprend des couleurs

En savoir plus

FOCUS

Le FPÖ ou la nostalgie d'un "monde allemand"

En savoir plus

FOCUS

Les médias pakistanais n’hésitent plus à s’autocensurer

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fumio Kishida , ministre des Affaires étrangères du Japon

En savoir plus

POLITIQUE

"Le vrai problème, c’est le fonctionnement de l’État grec"

En savoir plus

Asie - pacifique

La police indienne accuse des Iraniens d'être derrière l'attentat anti-israélien de New Delhi

Dernière modification : 30/07/2012

Les enquêteurs chargés de faire la lumière sur l'attentat à la voiture piégée perpétrée, le 13 février, près de l'ambassade d'Israël à New Delhi estime que l'attaque a été menée par des Iraniens appartenant aux Gardiens de la Révolution.

AFP - La police indienne accuse des Iraniens membres des Gardiens de la Révolution d'avoir organisé en février l'attentat à la voiture piégée près de l'ambassade d'Israël à New Delhi, qui avait grièvement blessé une diplomate israélienne, rapporte lundi The Times of India.

Selon le quotidien, qui cite les conclusions de l'enquête de police, cinq personnes appartenant au corps des Gardiens de la Révolution sont soupçonnées d'avoir organisé cette attaque avec un journaliste indien.

Interpol avait émis en mars des "notices rouges" visant quatre Iraniens soupçonnés d'avoir participé à l'attentat le 13 février dernier mais c'est la première fois que l'on cite leur appartenance présumée aux Gardiens de la Révolution, une force paramilitaire iranienne.

"Les détails sur les suspects ont été communiqués à l'Iran", indique le quotidien, qui cite Houshang Afshar Irani comme étant le cerveau présumé de l'attentat à New Delhi et à l'origine de complots visant à tuer, à la même période, des Israéliens en Thaïlande et en Géorgie.

Les suspects sont soupçonnés d'être entrés en Inde avec des visas de tourisme et d'avoir quitté le pays le lendemain de l'explosion.

En mars, un journaliste indien indépendant, Syed Mohammed Kazmi, qui travaillait à mi-temps pour l'agence de presse iranienne IRNA, a été arrêté en lien avec l'attentat, commis dans un quartier très sécurisé à faible distance de l'ambassade israélienne.

Israël avait aussitôt accusé l'Iran d'être derrière l'attentat.

Première publication : 30/07/2012

  • BULGARIE

    L'identification du kamikaze de l'attentat anti-israélien progresse

    En savoir plus

  • IRAN

    Téhéran annonce des tirs de missiles capables d'atteindre Israël

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Entre l'Iran et Israël, l'heure est à l'apaisement

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)