Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Popularité : Valls fait-il de l’ombre à Hollande ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Berlusconi condamné à rester avec des gens de son âge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigeria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Chine : la croissance ralentit à 7,4% au premier trimestre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Dans l'ombre de Bouteflika"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • En images : des centaines de disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Démonstration de force des pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine : "L'Ukraine est au bord de la guerre civile"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • Coupe d'Espagne : une finale Barcelone-Madrid sans Ronaldo

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

FRANCE

Hollande et Monti affichent leur unité pour "défendre et préserver" la zone euro

©

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/07/2012

Le président français a réaffirmé, à l'issue d'un entretien avec le président du Conseil italien Mario Monti à l'Élysée, la volonté des deux pays de consolider la zone euro et de mettre en œuvre les décisions prises lors du sommet européen de juin.

AFP - Le président français François Hollande et le chef du gouvernement italien Mario Monti ont affiché ensemble mardi à Paris leur volonté de "tout faire" pour "protéger" et "consolider" la zone euro, à l'occasion d'un déjeuner de travail à l'Elysée.

S'exprimant devant la presse, M. Hollande a expliqué que les dirigeants français et italiens avaient "rappelé une nouvelle fois (leur) volonté de tout faire pour que, d'abord, les décisions du Conseil européen de la fin du mois de juin soient appliquées, que la zone euro soit défendue, préservée, consolidée et que nous puissions travailler à son intégrité, c'est-à-dire à ce que les questions qui sont posées soient réglées dans le cadre de la zone euro".

"Nous avons aussi évoqué les relations bilatérales et le prochain sommet franco-italien qui se tiendra au début du mois de décembre à Lyon", a ajouté le président français à propos du déjeuner auquel participait aussi son Premier ministre, Jean-Marc Ayrault.

Mario Monti a ensuite fait part de la même détermination face à la crise de la zone euro. "Nous ne pouvons nous permettre même pas une minute d'inattention", a-t-il dit en italien.

"Je partage pleinement, mot à mot, ce que le président Hollande a dit au sujet d'une amélioration des perspectives de l'eurozone", a-t-il également affirmé.

"Nous sommes en train de préparer les prochaines échéances en vue desquelles l'Italie et la France sont amenées à travailler ensemble", a-t-il ajouté, en référence au sommet bilatéral de décembre.

M. Hollande a lui aussi insisté sur "la qualité" des relations franco-italiennes, qui est selon lui "un point très important pour régler les questions qui sont encore de notre responsabilité pour les jours qui viennent pour consolider, renforcer la zone euro".

"Il y a eu des progrès très significatifs depuis plusieurs semaines: le conseil européen de la fin du mois de juin, avec le pacte de croissance, les mécanismes de stabilité qui ont été précisés, qui maintenant doivent être appliqués", a-t-il insisté. Depuis l'Italie, M. Monti avait appelé dans la matinée à une mise en oeuvre "sans tarder" des décisions du conseil européen des 28 et 29 juin.

François Hollande a aussi fait valoir que des "des paroles fortes" avaient été prononcées ces derniers jours, faisant notamment référence aux propos du président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi. Le 26 juillet, ce dernier avait affirmé que la BCE était "prête à faire tout ce qui est nécessaire pour préserver l'euro. Et croyez moi, ce sera suffisant".

Un communiqué commun a également été publié à l'issue de la rencontre Hollande-Monti, dans lequel les deux dirigeants européens ont regretté que "plusieurs pays de la zone euro doivent aujourd'hui se refinancer à des taux d'intérêt trop élevés, alors même qu'ils conduisent des réformes économiques nécessaires mais difficiles".

Ils ont affirmé qu'"une nouvelle ambition politique doit être trouvée pour la zone".

La rencontre entre MM. Monti et Hollande est la première étape d'une mini-tournée européenne effectuée par le chef du gouvernement italien. Il sera mercredi et jeudi matin en Finlande, pour s'entretenir notamment avec son homologue Jyrki Katainen, et jeudi aussi en Espagne, où il rencontrera le chef du gouvernement, Mariano Rajoy.

Outre le point noir grec, l'Espagne reste au centre des inquiétudes et les dirigeants européens multiplient depuis plusieurs jours les propos volontaristes pour rassurer les marchés.

 

Première publication : 31/07/2012

  • ITALIE

    Mario Monti, ou le chemin de croix de l'homme providentiel d’Italie

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    Accord à Rome pour un plan de relance européen de 130 milliards d'euros

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Crise de la dette : l'Italie se lance dans la relance de la croissance

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)