Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Pour le chef des Farc, l'accord signé en Colombie "jette les bases d'une paix durable"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nana Akufo-Addo vainqueur de la présidentielle au Ghana

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Europol lance un calendrier de l'avent des criminels les plus recherchés

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Valls : premier ministre clivant, candidat rassembleur ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Journée de la laïcité : une exception française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Corée du sud : la déferlante culturelle

En savoir plus

TECH 24

#OpenGov : la démocratie en mode startup

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Ciao Renzi : l'Italie en crise politique et institutionnelle

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle française : deux gauches irréconciliables ?

En savoir plus

Moyen-orient

Service militaire des ultra-orthodoxes : Barak se donne un mois pour trancher

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/07/2012

Ehoud Barak s'est donné un mois pour se prononcer sur une loi controversée qui expirait ce mardi, autorisant les juifs ultra-orthodoxes à ne pas effectuer de service militaire. Le ministre de la Défense attend des propositions concrètes.

AFP - Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak s'est donné un mois pour trancher sur le dossier du service militaire pour les juifs ultra-orthodoxes à la suite de l'expiration mardi à minuit d'une loi controversée qui les en exemptait, a indiqué un communiqué.

M. Barak "a donné comme instruction à l'armée israélienne de soumettre d'ici un mois une proposition concrète pour l'application de la loi (sur le service militaire) pour les jeunes de la communauté ultra-orthodoxe en attendant que la Knesset (le Parlement) approuve une nouvelle législation qui régularisera la question de façon permanente", a indiqué le ministère de la Défense.

Après l'expiration de la loi Tal, appliquée jusqu'à mardi, la conscription sera régie par la législation précédente qui rendait obligatoire le service pour tous les Israéliens de 18 ans, y compris les ultra-orthodoxes. Ces derniers seront donc contraints de s'enrôler, sauf s'ils sont exemptés au cas par cas par le ministère de la Défense.

En février, la Cour suprême israélienne a jugé anticonstitutionnelle la loi de conscription actuelle.

Une écrasante majorité de la population israélienne, choquée par les inégalités face au service militaire, réclamait la fin des exemptions pour les juifs ultra-orthodoxes et la minorité des Arabes israéliens -- exemptés de facto.

Mais le débat autour de cette législation a créé de profondes divisions au sein de la coalition du Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a échoué à faire adopter une nouvelle législation avant la fin de la session d'été du Parlement.

Le parti de centre-droit Kadima a quitté la coalition il y a deux semaines, seulement 70 jours après l'avoir rejoint, en estimant que le projet soutenu par M. Netanyahu n'allait pas assez loin et ne faisait que reprendre les grandes lignes de la loi Tal.

M. Netanyahu a refusé de suivre les conclusions d'une commission présidée par le député de Kadima Yohanan Plessner, qui recommandait une conscription de tous les Israéliens dès l'âge de 18 ans tout en accordant une dispense annuelle à environ 1.500 ultra-orthodoxes pour qu'ils puissent continuer à étudier dans les Yéchivot, les séminaires talmudiques.

En Israël, le service militaire dure trois ans pour les hommes et deux ans pour les femmes.
 

Première publication : 31/07/2012

  • ISRAËL

    Israël rouvre le débat sur le service militaire pour tous

    En savoir plus

  • CONFLIT ISRAÉLO-PALESTINIEN

    Ces Israéliens qui boycottent le "Made in Israel" sur les produits des colonies

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)