Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... : à J-1 du scrutin, le pays inquiet (Partie 1)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Xavier Dolan nous fait trembler !

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Marathon de Boston, un an après

En savoir plus

FOCUS

Les Algériens de France : un vote courtisé

En savoir plus

SUR LE NET

Le web au chevet des sinistrés de Valparaiso

En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Kiev impuissant face aux pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Qui en voulait au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • En images : près de 280 disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

Asie - pacifique

L'Inde frappée par une nouvelle panne géante d'électricité

©

Vidéo par Sammy BERRAHMOUN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/07/2012

Le réseau électrique desservant le nord-est de l'Inde s'est à son tour effondré mardi. Après les pannes des réseaux du nord lundi, désormais plus de 600 millions d'habitants sont privés de courant dans une vingtaine d'États.

AFP - L'Inde était de nouveau frappée mardi par un black-out électrique géant affectant la moitié du pays de 1,2 milliard d'habitants, après l'effondrement presque simultané des réseaux desservant une vingtaine d'Etats dans le nord, l'est et le nord-est.

"Les réseaux du nord, du nord-est et de l'est sont à terre mais nous travaillons à les restaurer rapidement", a déclaré à l'AFP Naresh Kumar, un porte-parole du réseau électrique national, Powergrid Corporation of India.

Le ministre fédéral de l'Energie, Sushilkumar Shinde, a assuré que cette panne d'une ampleur extrêmement rare était due à des "Etats ayant dépassé leurs capacités autorisées d'approvisionnement sur leur réseau".

Environ 400 trains sur l'ensemble du réseau ferroviaire étaient affectés.

Au total, 19 Etats sur 28 étaient touchés, ainsi que la capitale fédérale New Delhi, selon un calcul effectué par l'AFP.

A New Delhi, le métro était immobilisé et les feux de signalisation coupés.

"Les conducteurs ont reçu l'ordre de s'arrêter dans les stations de métro. Aucun passager ne sera autorisé à entrer dans les stations jusqu'à ce que le courant revienne", a déclaré à l'AFP un porte-parole du métro de la capitale indienne.

La majeure partie du Bengale occidental (est) et Calcutta, capitale de cet Etat, étaient également victimes de l'effondrement du réseau électrique, a indiqué à l'AFP B. Mukherjee, un responsable au sein du fournisseur local d'électricité, West Bengal State Electricity Supply.

"C'est la plus grave crise énergétique dans la région. Nous étions en train de fournir de l'électricité au réseau du nord et cet approvisionnement a conduit à l'effondrement du nôtre", a expliqué à l'AFP le ministre de l'Energie du gouvernement local du Bengale occidental, Manish Gupta.

Le même processus semble avoir abouti à l'effondrement du réseau du nord-est.

Lundi, le nord de l'Inde, où vivent 300 millions d'habitants, a été plongé dans le chaos après une panne géante, la pire en Inde depuis onze ans.

L'ensemble du réseau électrique du nord du pays s'est effondré peu après 02H00 dans la nuit de dimanche à lundi (20H30 GMT dimanche) et n'a pu être rétabli totalement qu'à la fin de la journée.

Cette panne a perturbé la circulation d'environ 300 trains dans toute la région, le métro à New Delhi et bloqué les feux de signalisation dans les grandes villes, provoquant d'innombrables embouteillages à l'heure de pointe matinale.

Le ministre fédéral de l'Energie, M. Shinde, a toutefois rappelé lundi que ce genre de black-out n'était pas l'apanage des pays en développement, citant celui de 2003 aux Etats-Unis qui n'avait pu être résolu qu'au bout de "quatre jours".

En Inde, un pays émergent en quête de nouvelles sources d'approvisionnement énergétique pour alimenter sa croissance, les coupures de courant sont extrêmement fréquentes mais elles ne sont en général que de courte durée.

L'Inde, qui dépend essentiellement du charbon, voudrait faire passer la part du nucléaire dans la production électrique de 3% actuellement à 25% d'ici 2050.

Première publication : 31/07/2012

  • INDE

    Jusqu'à 300 millions d'Indiens privés d'électricité après une panne géante

    En savoir plus

  • INDE

    La police indienne accuse des Iraniens d'être derrière l'attentat anti-israélien de New Delhi

    En savoir plus

  • INDE

    Des dizaines de milliers de personnes fuient des violences dans le nord-est du pays

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)