Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le copilote de la Germanwings était-il dépressif ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Offensive militaire au Yémen - Elections départementales en France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crash de l'A320 de Germanwings - Les élections au Nigeria

En savoir plus

REPORTERS

San Cristóbal, le chaudron vénézuélien

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Chômage, au-delà de la courbe

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : la fête nationale endeuillée par l'attentat du Bardo

En savoir plus

MODE

Alaïa, Jarrar et Kayrouz marient l'ascèse à la sensualité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Nigeria : les 2 principaux rivaux signent un accord de paix

En savoir plus

#ActuElles

Les super héroïnes débarquent dans la BD

En savoir plus

SPORT

Alaaeldin Abouelkassem, premier escrimeur africain médaillé aux JO

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 01/08/2012

L’Égyptien Alaaeldin Abouelkassem est entré mardi dans l’Histoire en devenant le premier escrimeur africain à décrocher une médaille lors de Jeux Olympiques. L'athlète de 21 ans remporte l’argent en fleuret après un parcours exceptionnel.

C’est la révélation de ce mardi 31 juillet ! Alaaeldin Abouelkassem a déjoué tous les pronostics en allant jusqu'en finale du fleuret masculin. Il avait battu en quart l'Allemand Peter Joppich, quadruple champion du monde ainsi que le numéro un mondial et champion du monde en titre, l’Italien Andrea Cassara (15-10).

"Je suis le premier Africain à accéder à une demi-finale, mais ce n'est pas encore fini. J'ai encore une demi-finale à disputer, puis une finale ou un match pour la troisième place, déclarait alors l’Égyptien. La pression est très forte, mais j'ai déjà réussi quelque chose de grand en battant le meilleur escrimeur du monde, le plus célèbre."

Alaaeldin Abouelkassem, cinquième des derniers Mondiaux et champion du monde junior en 2010, n'en est pas resté là, éliminant en demi-finale le Sud-Coréen Choi Byung-chul.

Assuré d’être médaillé, l’Égyptien est entré dans l’histoire reléguant au second plan les performances olympiques de ses prédécesseurs africains : la tunisienne Azza Besbes, septième en 2008 au sabre en épreuve individuelle, et l'équipe de ses compatriotes égyptiens, quatrième en 1952 au fleuret messieurs.

Alaaelin Abouelkassem a manqué de peu le titre olympique. Mené 8-4, dans une finale interrompue quelques minutes afin qu’il puisse recevoir des soins à son bras gauche, l'Égyptien a trouvé les ressources pour bousculer le Chinois Lei Sheng, vice-champion du monde 2010 chez les seniors, revenant à 10 partout avant même de mener 13-11.

Mais Lei Sheng a alors recouvré la force qu'il avait affiché tout au long de la journée pour finalement s’imposer 15 à 13

Pas de quoi ternir toutefois, la joie du fleurettiste né en Algérie : "C'est un moment de bonheur et de fierté. Pas seulement pour l'Égypte, mais pour l'ensemble de l'Afrique qui a bien besoin de moyens pour développer l'escrime", a-t-il déclaré.

Première publication : 01/08/2012

COMMENTAIRE(S)