Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Amnesty dénonce les violences faites aux femmes en Égypte

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : la loi anti-djihad de Cazeneuve

En savoir plus

FOCUS

L'essor d'un bouddhisme radical

En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Maintenant, fais tes prières" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

  • Vidéo : à Tel-Aviv, les habitants vivent dans la peur des tirs de roquettes

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

SPORT

Disqualifiée aux JO, une joueuse chinoise de badminton jette l'éponge

©

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/08/2012

Accusée d'avoir délibérément perdu une rencontre de double pour affronter des adversaires moins dangereux au tour suivant, la Chinoise Yu Yang, 26 ans, a annoncé sur les réseaux sociaux qu'elle renonçait définitivement au badminton.

AFP - La joueuse chinoise de badminton Yu Yang, disqualifiée mercredi du tournoi olympique de badminton à Londres après avoir délibérément perdu une rencontre de double, a annoncé dans la foulée qu'elle arrêtait sa carrière.

"C'est ma dernière compétition. Adieu à la Fédération mondiale de badminton, adieu au badminton que j'aime tant", a écrit la Chinoise sur son compte de microblog. Yu Yang et sa partenaire de double Wang Xiaoli, également disqualifiée, sont les championnes du monde 2011 et N.1 mondiales.

Yu Yang, 26 ans, a également confié dans son message voir son "rêve brisé" par sa disqualification, après quatre années de préparation intensive.

Elle fait partie des huit joueuses (4 paires du double dames) accusées de "ne pas avoir fait tout leur possible pour gagner" des matches de poule, mardi soir à Londres.

La Chine demande des excuses publiques aux joueuses de Badminton disqualifiées

La sanction concerne quatre paires, une représentant la Chine, une l'Indonésie et deux la Corée du sud.

L'entraîneur de la paire de double, Li Yongbo, a endossé la responsabilité du scandale. "Je dois aux supporteurs du badminton chinois et au public de la télévision chinoise des excuses", a-t-il déclaré.

La délégation olympique chinoise a indiqué mercredi qu'elle "respect(ait) pleinement" la punition infligée par la Fédération internationale de badminton (BWF).

Le comportement des deux athlètes "a violé les principes du mouvement olympique et est contraire à l'esprit du fair play. Cela heurte nos coeurs", a-t-elle souligné.

Le président de la Fédération internationale de badminton (BWF) Thomas Lund s'est de son côté dit "vraiment désolé de ce qui est arrivé". "Le plus important, c'est que nous avons réglé le problème et nous l'avons fait dans l'intérêt de tous les joueurs du tournoi".

Le comportement antisportif des joueuses concernées avait pour but de leur faciliter la progression dans le tournoi en leur permettant d'affronter des adversaires moins redoutables lors des quarts de finale. Mais la stratégie s'est transformée en une affaire retentissante.

Des internautes chinois ont d'ailleurs confié leur sentiment d'"humiliation". "Nous ne souhaitons pas de médailles d'or ou d'argent gagnées grâce à la tricherie. L'équipe chinoise de badminton a vraiment perdu la face", a écrit l'un d'entre eux dans un microblog.

Première publication : 02/08/2012

Comments

COMMENTAIRE(S)