Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

  • En direct : Hollande annonce des frappes aériennes en Irak dans un délai "court"

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

SPORT

Disqualifiée aux JO, une joueuse chinoise de badminton jette l'éponge

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/08/2012

Accusée d'avoir délibérément perdu une rencontre de double pour affronter des adversaires moins dangereux au tour suivant, la Chinoise Yu Yang, 26 ans, a annoncé sur les réseaux sociaux qu'elle renonçait définitivement au badminton.

AFP - La joueuse chinoise de badminton Yu Yang, disqualifiée mercredi du tournoi olympique de badminton à Londres après avoir délibérément perdu une rencontre de double, a annoncé dans la foulée qu'elle arrêtait sa carrière.

"C'est ma dernière compétition. Adieu à la Fédération mondiale de badminton, adieu au badminton que j'aime tant", a écrit la Chinoise sur son compte de microblog. Yu Yang et sa partenaire de double Wang Xiaoli, également disqualifiée, sont les championnes du monde 2011 et N.1 mondiales.

Yu Yang, 26 ans, a également confié dans son message voir son "rêve brisé" par sa disqualification, après quatre années de préparation intensive.

Elle fait partie des huit joueuses (4 paires du double dames) accusées de "ne pas avoir fait tout leur possible pour gagner" des matches de poule, mardi soir à Londres.

La Chine demande des excuses publiques aux joueuses de Badminton disqualifiées

La sanction concerne quatre paires, une représentant la Chine, une l'Indonésie et deux la Corée du sud.

L'entraîneur de la paire de double, Li Yongbo, a endossé la responsabilité du scandale. "Je dois aux supporteurs du badminton chinois et au public de la télévision chinoise des excuses", a-t-il déclaré.

La délégation olympique chinoise a indiqué mercredi qu'elle "respect(ait) pleinement" la punition infligée par la Fédération internationale de badminton (BWF).

Le comportement des deux athlètes "a violé les principes du mouvement olympique et est contraire à l'esprit du fair play. Cela heurte nos coeurs", a-t-elle souligné.

Le président de la Fédération internationale de badminton (BWF) Thomas Lund s'est de son côté dit "vraiment désolé de ce qui est arrivé". "Le plus important, c'est que nous avons réglé le problème et nous l'avons fait dans l'intérêt de tous les joueurs du tournoi".

Le comportement antisportif des joueuses concernées avait pour but de leur faciliter la progression dans le tournoi en leur permettant d'affronter des adversaires moins redoutables lors des quarts de finale. Mais la stratégie s'est transformée en une affaire retentissante.

Des internautes chinois ont d'ailleurs confié leur sentiment d'"humiliation". "Nous ne souhaitons pas de médailles d'or ou d'argent gagnées grâce à la tricherie. L'équipe chinoise de badminton a vraiment perdu la face", a écrit l'un d'entre eux dans un microblog.

Première publication : 02/08/2012

COMMENTAIRE(S)