Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : une base de l'ONU attaquée à Tombouctou

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Réforme constitutionnelle, un texte, des controverses

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Crise des migrants : l'impasse de Calais

En savoir plus

TECH 24

L'archéologie en mode makers

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Revenu universel : une bonne idée ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Raul Castro à Paris : une nouvelle page dans les relations franco-cubaines ?

En savoir plus

FOCUS

La Californie en première ligne pour la reconnaissance des enfants transgenres

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bernard Foccroulle, le souffle lyrique

En savoir plus

#ActuElles

RD Congo : la lutte contre les viols passe par la fin de l’impunité

En savoir plus

SPORT

La Togolaise Adzo-Rebecca Kpossi plonge dans le grand bain

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 03/08/2012

La Togolaise Adzo-Rebecca Kpossi, 13 ans, benjamine de ces Jeux olympiques de Londres, sera ce vendredi au départ de l’épreuve du 50 mètres nage libre de natation. Une découverte pour celle qui promet de faire de "son mieux".

Née le 25 janvier 1999, Adzo-Rebecca Kpossi découvre les Jeux olympiques à seulement 13 ans. Benjamine de cette 30e olympiade, la Togolaise prendra le départ de la première série du 50 mètres nage libre féminin en compagnie de Masempe Theko du Lesotho et Nafissatou Moussa Amadou du Niger. Ces trois nageuses africaines participent aux JO sur invitation dans le cadre de "l’universalité des jeux".

Kpossi a déjà participé à une épreuve internationale, c’était l’an dernier lors des championnats du monde de Shanghai. Une première compétition difficile lors de laquelle elle avait terminé 87e sur 88 en réalisant pourtant son meilleur temps sur la distance (44 secondes et 60 centièmes). A titre de comparaison, la championne du monde suédoise Therese Alshammar l’avait emporté en 24 secondes et 14 centièmes !

Adzo-Rebecca a commencé la natation dès l’âge de deux ans sous la direction de son père Komi Kpossi. Mais la natation n’étant pas un sport populaire au Togo, elle est contrainte de s’entraîner dans la piscine d’un hôtel de Lomé. La capitale togolaise, à l’image du pays, n’est pas dotée d’une piscine olympique ni d’aucune autre structure de natation.

JO 2012 - Rebecca Kpossi, la sirène togolaise (Vox News)


Il est vrai qu’au Togo, la vraie priorité concernant l'eau n'est pas la performance des nageurs, mais bien celle de l'eau potable. Selon l’Unicef, seuls 39% des habitants ont accès à l'eau potable. Un quart des habitants ne disposent pas, à moins de 30 minutes de marche, d'une source d’eau potable.

A ce titre, la Nuit de l'eau est organisée chaque année par la Fédération française de natation et l'Unicef pour aider le Togo. Elle permet de récolter, à travers des animations nocturnes dans les piscines, de l'argent pour financer des programmes qui visent notamment à mettre en place un point d’accès à l’eau potable dans les écoles togolaises.

Première publication : 02/08/2012

  • JO – FOOTBALL

    Le Sénégal et l’Égypte rallient les quarts de finale

    En savoir plus

  • JO – TIR À L'ARC

    L'Ivoirien René-Philippe Kouassi, le tir à l'arc pour planche de salut

    En savoir plus

  • JO – ESCRIME

    Alaaeldin Abouelkassem, premier escrimeur africain médaillé aux JO

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)