Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

  • John Kerry arrache un cessez-le-feu de 72 heures à Gaza

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

Amériques

Le parti de l'ex-président Lula éclaboussé par un procès pour corruption

Vidéo par Nathalie PEREZ

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/08/2012

Sept ans après les faits, la Cour suprême juge le plus grand scandale de corruption sous la présidence Lula. Le "procès du siècle" concerne des ex-ministres accusés d'avoir trempé dans une vaste entreprise de corruption appelée "Mensalao".

AFP - La Cour suprême brésilienne a commencé jeudi à juger 38 personnes dans le cadre du plus grand scandale de corruption politique du Brésil impliquant le Parti des travailleurs (PT), au pouvoir depuis dix ans.

Le "procès du siècle", comme le qualifie la presse locale, concerne des ex-ministres, parlementaires, entrepreneurs et banquiers impliqués dans un réseau présumé d'achat de votes au Parlement orchestré par le parti de gauche entre 2002 et 2005.

La première audience, ouverte au public, a débuté avec la lecture par le président du Tribunal fédéral suprême Ayres Britto de la liste des personnes accusées d'enrichissement, de blanchiment d'argent, de corruption et de fraude, délits qui pourraient leur valoir jusqu'à 45 ans de prison.

Les accusés, qui comparaissent en liberté, devront répondre de leur implication dans un système perfectionné - appelé "mensalao" - destiné à acheter des soutiens au Congrès en faveur du gouvernement lors du premier mandat de Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2007), selon l'accusation.

Fondateur et dirigeant du PT, Lula a été mis hors de cause par la justice, mais le scandale a failli lui coûter sa réélection en 2006.

Parmi les accusés, figurent des dirigeants historiques du PT, dont trois ex-ministres - José Dirceu (chef de cabinet du président Lula), Luiz Gushiken (Communication) et Anderson Adauto (Transports) - et une dizaine d'anciens parlementaires de quatre partis membres de la coalition soutenant le président à l'époque.

Le PT, toujours au pouvoir, avec la présidente Dilma Roussef, a perdu avec cette affaire une génération de dirigeants historiques et l'image d'intégrité dont il jouissait depuis ses origines, sous la dictature (1964-1985).

Les premières condamnations sont attendues à la mi-septembre.
 

Première publication : 03/08/2012

  • BRÉSIL

    Le gouvernement de Dilma Rousseff éclaboussé par une nouvelle affaire de corruption

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)