Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

Afrique

L'audience de confirmation des charges de Gbagbo devant la CPI est reportée

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/08/2012

La Cour pénale internationale (CPI) a décidé de reporter l'audience de confirmation des charges de crime contre l'humanité qui pèsent sur l'ex-président ivoirien "jusqu'à ce que l'évaluation médicale de son aptitude à y participer soit faite".

AFP - L'audience de confirmation des charges contre l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, prévue à partir du 13 août devant la Cour pénale internationale, a été reportée à une date qui n'a pas été fixée dans l'attente d'une évaluation médicale, a annoncé vendredi la CPI.

"La chambre préliminaire I de la CPI a décidé de reporter l'audience de confirmation des charges dans l'affaire à l'encontre de Laurent Gbagbo jusqu'à ce que l'évaluation médicale de son aptitude à y participer soit faite", a indiqué la Cour dans un communiqué, se référant à une décision datée de jeudi.



Premier ex-chef d'État remis à la CPI, Laurent Gbagbo, 67 ans, écroué à La Haye depuis novembre 2011, est soupçonné par la CPI d'être "co-auteur indirect" de crimes contre l'humanité commis pendant les violences post-électorales de 2010-2011.

Son refus de céder le pouvoir à son rival élu, l'actuel président Alassane Ouattara, avait plongé le pays dans une crise qui avait fait 3.000 morts.

La CPI a indiqué avoir désigné en juin trois experts médicaux, à la demande de la défense, pour "procéder à un examen médical de M. Gbagbo dans le but d'évaluer son aptitude à participer à la procédure portée contre lui".

Ce rapport, confidentiel, a été remis aux juges le 19 juillet et ceux-ci ont demandé à l'accusation et à la défense de soumettre leurs observations sur celui-ci les 13 et 21 août, respectivement.

"Au vu de l'importance de cette question, la Chambre a reporté l'audience de confirmation des charges jusqu'à ce que cette question soit tranchée", a expliqué la CPI.

Arrêté le 11 avril à Abidjan, Laurent Gbagbo était détenu à Korhogo, dans le nord de la Côte d'Ivoire, jusqu'à son transfèrement à La Haye, le 30 novembre 2011.

La défense a à plusieurs reprises affirmé que M. Gbagbo avait été "torturé" lors de sa détention en Côte d'Ivoire et doit "récupérer physiquement et moralement".

A la demande de la défense, les juges avaient déjà décidé le 12 juin de reporter au 13 août l'audience de confirmation des charges, initialement prévue le 18 juin, "afin de garantir les droits de la défense à une procédure équitable".

La CPI voulait permettre à la défense d'utiliser de manière efficace des ressources additionnelles, dont un poste d'assistant juridique supplémentaire, qui avaient été mises à sa disposition.

L'audience de confirmation des charges doit permettre aux juges de déterminer si les éléments de preuve rassemblés par l'accusation sont assez solides pour la tenue d'un procès.

Le bureau du procureur de la CPI enquête également sur des crimes qui pourraient avoir été commis par l'ex-rébellion pro-Ouattara, victorieuse de la guerre grâce à l'appui militaire décisif de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci) et de la force française Licorne.

Selon des ONG internationales, les ex-rebelles pro-Ouattara sont fortement impliqués notamment dans des tueries qui ont fait des centaines de morts dans l'Ouest ivoirien fin mars 2011, au début de leur offensive sur Abidjan.

La défense de M. Gbagbo a par ailleurs déposé le 24 mai une requête contestant la compétence de la Cour.
 

Première publication : 03/08/2012

  • CÔTE D'IVOIRE

    Laurent Gbagbo comparaît pour la première fois devant les juges de la CPI

    En savoir plus

  • CÔTE D’IVOIRE

    Reportage exclusif : à la recherche des charniers de Duékoué

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Au moins un mort lors d'un meeting de partisans de l'ex-président Gbagbo

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)