Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • En direct : 51 Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

SPORT

Le "voile" de la judokate saoudienne sème la discorde sur le tatami

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 03/08/2012

L'affaire Shaherkani jette le trouble sur la première participation d'une Saoudienne aux Jeux olympiques. Ce vendredi, Wofjan Ali Seraj Abdulrahim Shaherkani va concourir dans la compétition de judo la tête couverte "de quelque chose", mais quoi ?

Les associations de défense des droits de l’Homme et les féministes s’étaient réjouis mi-juillet de voir le Brunei, le Qatar et l'Arabie saoudite, qui jusqu'à présent n'avaient jamais envoyé de femmes aux Jeux olympiques, dépêcher tous trois une délégation féminine à Londres. Elles ont vite déchanté !

Car l'Arabie saoudite est venue avec ses propres règles dans la capitale anglaise : non mixité des épreuves pour toutes les femmes de la sélection olympique, port d'une tenue islamique et présence d'un parent proche.

Voile sur les filles !

Une des deux athlètes saoudiennes présentes à Londres, Wofjan Ali Seraj Abdulrahim Shaherkani, 16 ans, est engagée ce vendredi 3 août en judo dans la catégorie des plus de 78 kg. Le problème est que le père de la jeune fille, présent lui aussi sur les Jeux, a menacé de la retirer du tournoi si elle n'était pas autorisée à porter le voile durant son combat. Or les règlements du judo imposent à ses combattants de se présenter tête nue sur le tatami...

Dès le départ, la Fédération internationale de judo s'en est tenue à ses règles et a refusé de céder. Mais l'insistance du Comité international olympique (CIO), qui a négocié de haute lutte la présence dans la capitale anglaise de femmes saoudiennes, sans vraiment se soucier des particularités de leur sport, et du Comité olympique saoudien, a fini par payer mardi dernier.

"Nous pouvons confirmer que la Fédération [internationale] et le Comité olympique saoudien, sous l'auspice du CIO, sont parvenus à un accord selon lequel l'athlète pourra participer", a ainsi déclaré une porte-parole du CIO. La solution trouvée consiste en fait à autoriser la jeune fille "à couvrir sa tête de quelque chose qui ne compromettra pas sa sécurité."

Une décision choquante selon Murielle Dupond, l'entraîneur de l'équipe de France de judo au micro de RFI :

 

JO 2012 - Martine Dupond, entraîneur équipe de France Judo, s'exprime sur le voile de Shaherkani

 

Aucune précision n'a été donnée sur ce vêtement que pourra porter ce vendredi Wofjan Ali Seraj Abdulrahim Shaherkani lors de son combat contre la Portoricaine Melissa Mojica, à 10h33, heures locales (9h33 GMT), sur le tatami du complexe d'ExCel. On ne peut donc qu'imaginer le tableau !

Ce ne devrait pas être un voile ou un hijab, mais plutôt une capuche moulante, voir un filet ressemblant à un bonnet de bain. Une chose est sûr, c'est que ce sera l'attirail le plus décortiqué de la matinée.

Mais si la jeune judokate saoudienne venait à le perdre durant le combat, elle ne serait pas autorisée à stopper la rencontre pour le remettre, histoire de ne pas fausser la rencontre, a prévenu Jean-Louis Rougé, le président de la Fédération internationale de judo.

"Les fédérations vont tourner le dos au tatami pour protester"

Les réactions ont en tout cas été très nombreuses. L'ancienne judokate Céline Géraud s'est insurgé sur l'antenne de radio RMC Sport : "Il y a un mouvement de protestation collégiale de toutes les fédérations de judo, qui se rebellent contre cette brèche qu'on vient d'ouvrir. Au-delà des règles de sécurité, elles s'insurgent contre cette autorisation. Vendredi au moment où la Saoudienne va combattre, elles vont tourner le dos au tatami pour protester."

Selon le quotidien britannique The Telegraph, Shaherkani n'avait jamais quitté l'Arabie saoudite avant son voyage à Londres. C'est son père qui a assuré son entraînement dans la maison familialle de La Mecque. Elle serait, toujours selon le journal, ceinture bleue de judo et depuis son arrivée en Angleterre, elle aurait suivi une formation quotidienne de 90 minutes avec son père et ses frères.

Sa participation aux Jeux olympiques, la première pour une femme saoudienne, risque donc d'être très brève. Bien plus, en tous cas, que la polémique.

 

 

Première publication : 03/08/2012

  • JO – NATATION

    La Togolaise Adzo-Rebecca Kpossi plonge dans le grand bain

    En savoir plus

  • JO – FOOTBALL

    Le Sénégal et l’Égypte rallient les quarts de finale

    En savoir plus

  • JO – TIR À L'ARC

    L'Ivoirien René-Philippe Kouassi, le tir à l'arc pour planche de salut

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)