Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • Google Glass lance la “première application de télékinésie”

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

Moyen-orient

L'Assemblée générale de l'ONU accroît la pression sur Damas

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/08/2012

L’Assemblée générale des Nations unies doit voter ce vendredi une résolution symbolique présentée par les pays arabes qui dénonce les bombardements "aveugles" menés par le régime de Damas et appelle à une transition politique en Syrie.

AFP - L'Assemblée générale de l'ONU doit voter vendredi sur une résolution présentée par le groupe des pays arabes qui dénonce le bombardement des villes rebelles par l'armée syrienne et réclame une transition politique en Syrie.

Cette initiative a une portée essentiellement symbolique puisque l'Assemblée ne peut émettre que des recommandations, contrairement au Conseil de sécurité.

Mais elle pourrait contribuer à accroître la pression sur Damas si les 193 pays membres votent massivement en faveur du texte, qui doit être adopté à la majorité sans possibilité de veto. Une précédente résolution de l'Assemblée, le 16 février, avait recueilli 137 voix.

Ce vote intervient au lendemain de la démission du médiateur international pour la Syrie Kofi Annan, ce qui pourrait entraîner des modifications de dernière minute du texte.

Contrairement à des versions précédentes, le dernier projet disponible ne demande plus explicitement le départ du pouvoir du président syrien Bachar al-Assad, ni l'application de sanctions économiques similaires à celles adoptées par la Ligue arabe en novembre 2011.

Le texte souligne l'inquiétude suscitée par les armes chimiques syriennes, demandant à Damas de ne pas les utiliser et de les stocker en sécurité. Il exige aussi du gouvernement syrien un libre accès à la population pour les organisations humanitaires.

La France, qui assume la présidence tournante du Conseil en août, a apporté son "ferme soutien" à cette initiative arabe, selon son ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius.

Selon des diplomates, cette initiative reflète la frustation de nombreux pays devant le blocage du Conseil de sécurité par la Russie et la Chine, qui ont mis leur veto à trois résolutions occidentales depuis un an.

"Ce texte n'aura pas la même force (qu'une résolution du Conseil), mais il envoie le même message, à savoir que la communauté internationale veut vraiment agir et que la Russie et la Chine représentent une infime minorité", a déclaré jeudi l'ambassadeur français, Gérard Araud.

Le projet de résolution, rédigé par l'Arabie saoudite avec d'autres pays arabes, déplore "l'incapacité du Conseil de sécurité" à faire appliquer ses décisions. Il dénonce aussi "l'utilisation croissante par les autorités syriennes d'armes lourdes" dans les villes, notamment le "bombardement aveugle par des chars et des hélicoptères", et demande à Damas de respecter sa promesse de "cantonner ses troupes et ses armes lourdes dans leurs casernes".

La résolution réclame la mise en place d'un "organisme provisoire de gouvernement consensuel", ce qui entraînerait de facto le départ de Bachar al-Assad, ainsi que l'organisation d'élections libres.

L'ambassadeur russe à l'ONU, Vitali Tchourkine, a indiqué jeudi qu'il voterait contre.

Première publication : 03/08/2012

  • SYRIE

    Combats à Damas et bombardements à Alep

    En savoir plus

  • ONU

    Kofi Annan démissionne de son poste de médiateur dans la crise syrienne

    En savoir plus

  • SYRIE

    L’opposition syrienne toujours plus divisée

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)