Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cyberattaque de Sony : quand les hackers deviennent des terroristes

En savoir plus

SPORT

Florent Manaudou : "C'est juste incroyable ce qu'il m'arrive"

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 05/08/2012

Le nageur Florent Manaudou est devenu le premier champion olympique français de l'histoire sur 50m libre, huit ans après le sacre de sa soeur Laure, à Athènes. La relève de la natation française est assurée.

En 2004, lors des Jeux Olympiques d'Athènes, Florent Manaudou n'a que 13 ans quand il voit sa sœur Laure, de 4 ans son aînée, devenir la première nageuse française à décrocher l'or sur 400m nage libre. Le frère et la sœur se promettent alors de participer un jour ensemble aux Jeux Olympiques. Promesse tenue cette année, à Londres. Si Laure n'a pas brillé lors de la compétition (elle a été éliminée en série du 100 m et 200 m dos), Florent, lui, a déjoué tous les pronostics et s'est imposé vendredi sur le 50m nage libre. Les Manaudou forment désormais la première fratrie de champions olympiques de l'histoire de la natation.

Florent, qui aura 22 ans le 12 novembre prochain, a commencé la natation à l'âge de trois ans quand ses parents ont décidé de l'inscrire à la piscine d'Ambérieu-en-Bugey (Ain) où ils vivent. Pendant six ans, il est formé par son frère aîné, Nicolas, celui-là même qui en 2007, "recueille" Laure, alors en perdition. Mais c'est en partant s'entraîner à Marseille, sous les ordres de Romain Barnier, que Florent Manaudou confirme son potentiel.

"J'aimerais bien faire une carrière comme celle de Laure, mais ce ne sera pas facile"

Le sociétaire du Cercle des Nageurs de Marseille a dominé vendredi, le gratin du sprint mondial, et est devenu champion olympique, alors qu’il n’avait pour seule référence sur la distance qu’une deuxième place aux championnats de France.

"C'est juste incroyable ce qu'il m'arrive [...] Si je n'y avais pas cru, je n'aurais pas fini premier aujourd'hui", a-t-il estimé au sortir du bassin. "Je pense que je devais être le plus détendu de la finale. Je savais que c'était la clé pour un 50 m." Et d'expliquer : "Les séries, c'était le plus dur. Pour la finale, je me suis dit que j'avais réussi ma compétition et que maintenant ce n'était que du plaisir. C'était la bonne solution." Placé à la ligne d'eau numéro 7, Manaudou est sorti des plots en première position et est parvenu à résister jusqu'au bout. Avec un chrono de 21 secondes 34 centièmes, le plus rapide depuis la disparition des combinaisons en polyuréthane, Florent Manaudou est devenu le 9e meilleur performeur de l'histoire. Au passage, il améliore de presque 5/10e (une marge colossale) son record personnel.

JO 2012 - Florent Manaudou, champion olympique du 50m nage libre "C'est juste incroyable"


Florent Manaudou a conclu en apothéose l'exceptionnelle semaine de la natation française aux JO de Londres, en décrochant une 7e médaille dans l’Aquatic Centre, la 4e en or après celles de Camille Muffat sur 400 m nage libre, Yannick Agnel sur 200 m libre et du relais 4x100 m libre. Il faut y ajouter deux médailles en argent (Camille Muffat sur 200 m libre et le relais 4x200 m libre messieurs) et une en bronze (relais 4x200 m libre dames). Un total qui dépasse déjà les prévisions les plus optimistes du directeur technique national, Christian Donzé, qui tablait sur six médailles, dont deux d'or.

La natation tricolore s'est en plus trouvée trois locomotives de premier ordre avec le Marseillais Florent Manaudou (21 ans) et les Niçois Yannick Agnel (20 ans) et Camille Muffat (22 ans).

Première publication : 04/08/2012

  • JO - NATATION

    Yannick Agnel : "C’est un rêve de gosse qui se réalise"

    En savoir plus

  • JO - NATATION

    Comment la France est devenue une puissance en natation

    En savoir plus

  • JO - natation

    Le nageur américain Michael Phelps, dieu de l'Olympe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)