Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

WHO'S NEXT le salon international du prêt-à-porter et des accessoires de mode présente les collections de l'été 2015.

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Alexander Stubb, Premier ministre finlandais

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Françoise Degois, auteur de "Quelle histoire!"

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ceci est mon corps"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Boujnah, directeur banque et marché, France & Bénélux, Banco Santander

En savoir plus

SUR LE NET

Crash du vol MH17 : attention aux arnaques en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Compatriotes"

En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les séparatistes ukrainiens ont remis les boîtes noires à la Malaisie

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leurs voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Transferts : Patrice Evra quitte Manchester United pour la Juventus Turin

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Les milices libyennes s’affrontent pour le contrôle de l’aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • "Quelle opération ciblée !", quand Kerry ironise sur les frappes israéliennes

    En savoir plus

  • Sous pression, Moscou dément avoir livré des missiles aux pro-russes

    En savoir plus

  • Les chrétiens fuient Mossoul, "un crime contre l'humanité" selon l'ONU

    En savoir plus

  • L’armée ukrainienne tente de reprendre le contrôle de Donetsk

    En savoir plus

  • Didier Drogba tout proche d’un retour à Chelsea

    En savoir plus

  • Cette presse égyptienne qui soutient Israël contre le Hamas

    En savoir plus

Moyen-orient

Syrie : Paris mise sur l'humanitaire

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/08/2012

A défaut d'une issue politique au conflit syrien, la France, présidente de l'ONU depuis le 1er août, veut mettre l'accent sur la crise humanitaire du pays. Sur ce point précis, Paris espère trouver un terrain d'entente avec Moscou et Pékin.

AFP - Paris veut profiter de sa présidence des Nations unies pour accentuer l'aide humanitaire aux Syriens à défaut d'une avancée politique en raison du blocage russe, a affirmé samedi l'ambassadeur de France à l'ONU, Gérard Araud, en mettant en garde Moscou contre un "désastre final".

"Progresser d'un point de vue politique, je dois avouer que je pense que ce sera difficile". Mais des choses peuvent être faites "d'un point de vue humanitaire parce qu'on oublie qu'au-delà des blocages du Conseil de sécurité ou de la démission de M. (Kofi) Annan, il y a la souffrance des syriens", a-t-il déclaré à la radio Europe 1.

Un bilan de plus en plus lourd

Juillet a été le mois le plus sanglant depuis le début de la révolte en Syrie en mars 2011, a affirmé à l'AFP Rami Abdel Rahmane, chef de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"En juillet, au moins 4.239 personnes ont été tuées dans le pays", selon lui. Parmi elles, figurent 3.001 civils (dont ceux qui ont pris les armes), ainsi que 1.133 soldats et 105 déserteurs.

Au total, depuis le début du conflit, au moins 21.053 personnes ont péri dont 14.710 civils sans armes ou armés, 5.363 soldats et 980 déserteurs.

"Le nombre total n'inclut pas les milliers de détenus dont le sort est inconnu, ni ceux qui sont morts mais dont l'identité n'a pas pu être clarifiée", selon M. Abdel Rahmane.

Source : AFP


La France a pris le 1er août et pour un mois la présidence tournante du Conseil de sécurité de l'ONU.

"Nous allons essayer de travailler pour amener à nous au moins sur les questions humanitaires la Russie et la Chine", a-t-il ajouté, rappelant que le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, prévoyait d'animer à la fin du mois à New York une réunion ministérielle du Conseil de sécurité.

"Il y a trois millions de syriens qui à l'heure actuelle manquent de nourriture, de médicaments. Il n'y a pas d'accès humanitaire, si ce n'est pas le Croissant rouge syrien qui fait des merveilles mais qui est complétement submergé", a noté le diplomate.

"J'espère que ces deux pays entendront la voix de la communauté internationale" après la démission du médiateur international, Kofi Annan, qui s'est retrouvé "tout nu" sans le soutien du Conseil de sécurité, a-t-il dit.

L'ambassadeur a une nouvelle fois regretté l'absence de pression au plus haut niveau international sur le régime de Bachar al-Assad.

"Les Russes nous disent que pour eux c'est Assad ou les islamistes, qu'ils n'aiment pas particulièrement Assad mais qu'ils ne veulent pas des islamistes. Nous, nous leur répondons qu'avec leur politique, ce sera Assad puis les islamistes. Parce qu'Assad tombera et plus nous attendons plus il y aura une radicalisation de la résistance. Déjà nous voyons apparaître Al-Qaïda en Syrie et à la fin du compte, nous aurons le résultat que craignent les Russes", a dit Gérard Araud.

"Nous devons convaincre les Russes et les Chinois qu'ils font fausse route et qu'ils nous entrainent dans le désastre final, la guerre civile, le chaos et à la fin peut-être la victoire des radicaux alors que pour le moment c'est la population syrienne qui combat, ce ne sont pas des radicaux", a-t-il précisé.

L'ambassadeur a enfin mis en garde contre "de nouveaux massacres" à Alep. "Apparemment, la vraie bataille d'Alep va commencer. Le régime a réuni des forces très lourdes autour de la ville. Nous risquons d'assister dans les heures ou les jours qui viennent à de nouvelles violences, de nouveaux massacres", a-t-il prédit.

Première publication : 04/08/2012

  • DIPLOMATIE

    Kofi Annan, échecs et mat en Syrie

    En savoir plus

  • ONU - SYRIE

    L'Assemblée générale de l'ONU condamne l'inaction du Conseil de sécurité

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)