Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Perturbateurs endocriniens: se laver tue ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat déjoué en Algérie : Constantine, la 3ème ville du pays menacée ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle française : la justice, invitée inattendue de la campagne (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle française : la justice, invitée inattendue de la campagne

En savoir plus

FOCUS

Quelle stratégie pour les États-Unis sur le continent asiatique ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Oscars: "et le gagnant est...""

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La République des juges ?"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

89ème cérémonie des Oscars : le gotha du cinéma mondial à l'honneur

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

États-Unis - Donald Trump : premier discours devant le Congrès

En savoir plus

Culture

Le plus grand festival de musique européen en direct sur YouTube

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/08/2012

La 20e édition du Sziget, le "Woodstock européen", a lieu à Budapest, du 6 au 13 août. Pour la première fois, YouTube diffusera le festival en direct avec, au programme, 12 heures de musique chaque jour.

AFP - L'île Obuda, située sur le Danube au centre de Budapest, accueille à partir de lundi, et pour la vingtième fois, le plus grand festival de musique en plein air d'Europe.

"Avec ses douze heures de musique chaque jour pendant une semaine, 50 scènes, et ses 400 concerts, le festival Sziget est devenue une des attractions touristiques principales de la Hongrie", indique Viktoria Vetö, la porte-parole du festival.

Pour la première fois, le site d'échange vidéo "Youtube" transmettra en direct -- sur youtube.com/szigetofficial -- le festival, qui se tient du 6 au 13 août, ajoute-t-elle.

Musique mais aussi danse, théâtre ou encore cirque attendent les quelque 400.000 participants à ce "Woodstock européen".

"Bien sûr nous aimerions avoir le plus de visiteurs possibles, mais l'anniversaire n'est qu'une accroche, ce qui fait venir les gens, c'est la qualité des programmes", estime-t-elle.

Le Sziget ("île" en hongrois) se déroule sur une île de 78 hectares au nord du centre-ville de Budapest et attire, outre les Hongrois, beaucoup d'étudiants et routards néerlandais, autrichiens, français et italiens.

Le programme de cette vingtième édition se révèle des plus éclectiques, comme le veut la tradition du festival. Y figurent entre autres les célèbres groupes Mando Diao et Placebo, ou encore les rockeurs de Newcastle Maxïmo Park (GB), le groupe hip-hop The Roots (USA) et le rappeur américain Snoop Dog.

Les Hollandais de Kraak & Smaak, la chanteuse danoise Agnès Obel, et le crew punk de Berlin, Bonaparte, seront aussi de la partie.

Au fil des années, le festival s'est imposé comme un rendez-vous incontournable des fans de musique rock, pop, hip hop et autre punk. En janvier, il a reçu le titre de Meilleur Festival Européen lors des prestigieux European Festival Awards, parmi 25 autres nominés.

"Le Sziget festival connaît une renaissance, avec beaucoup de nouveauté comme par exemple le +Sziget-Eye+, une roue géante comme à Londres, qui pourra élever jusqu'à 180 personnes à une altitude de 42 mètres, tandis que de nuit, le centre de la roue fonctionnera comme un écran de cinéma géant", souligne la porte-parole.

Comme depuis 11 ans, une scène sera dressée uniquement pour les musiciens tsiganes et d'Europe centrale. Le Sziget est le seul grand festival à consacrer un espace dédié à ces musiques.

Côté culture, les plus grands musées de Budapest sont présents dans un Quartier des Musées et proposent des ateliers, rencontres, présentations de leurs collections.

Présentation du festival Sziget en Hongrie

Première publication : 05/08/2012

  • MUSIQUE

    À New York, le festival "CBGB" ressuscite le mythique club de rock

    En savoir plus

  • MUSIQUE

    À Bakou, la Suède remporte le concours de l'Eurovision

    En savoir plus

  • HONGRIE

    Des milliers de manifestants à Budapest en soutien à la radio d'opposition Klubradio

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)