Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Juppé n'est pas le Père Noël"

En savoir plus

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

SPORT

Oussama Mellouli : "Ma médaille de bronze vaut plus que l'or de Pékin"

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 05/08/2012

Le nageur tunisien Oussama Mellouli, surnommé "le requin de la Méditerranée", a remporté samedi, la médaille de bronze du 1 500m nage libre. Une belle surprise pour celui qui avait pourtant été sacré sur cette distance à Pékin.

"C'est historique ! Je suis vraiment surpris. Je ne m'attendais pas à réaliser cette performance", s'est exclamé Oussama Mellouli, à la sortie du bassin de l'Aquatics Centre, samedi.

Le Tunisien, qui dispute à Londres ses 4e JO, vient de décrocher à 28 ans, la deuxième médaille olympique de sa carrière : le bronze sur 1500m nage libre.

Après l’or glané sur cette même distance à Pékin, en 2008, Oussama Mellouli espérait récidiver. Mais que pouvait-il faire face au prodige chinois Sun Yang, maître incontesté de la discipline depuis son coup d'éclat l'an dernier, aux Mondiaux de Shanghai ? Il avait alors pulvérisé le record du monde, détenu depuis 10 ans par l'Australien Grant Hackett.

Sun Yang, intouchable

À Londres, Sun Yang a encore une fois fait montre de son talent. S’imposant en 14 minutes 31 secondes et 02 centièmes, il a amélioré son record du monde de plus de trois secondes. Une performance réalisée en dépit d'un faux départ. "Je n'arrivais pas à entendre le juge à cause du bruit ambiant. Je pensais que j'avais été disqualifié. Je ne m'attendais vraiment pas à faire un faux départ et ça m'a beaucoup inquiété", a expliqué le Chinois âgé de 20 ans. Il a finalement été autorisé à remonter sur son plot.

À l'arrivée, Sun Yang devance le Canadien Ryan Cochrane de huit secondes. Oussama Mellouli, lui, termine troisième en 14’40’’31, soit 50 centièmes de mieux que son temps de Pékin, et ce alors qu’il souffre encore d’une blessure à l’épaule.

Ecoutez sa joie après la finale, au micro de RFI :

JO 2012 - Le Tunisien Oussama Mellouli, médaille de Bronze sur 1500m nage libre

Issu d'une famille originaire de Kairouan mais installée dans la banlieue de Tunis, Oussama Mellouli a commencé à nager à l'âge de quatre ans, imitant ses deux frères licenciés à l'Avenir sportif de La Marsa. A 15 ans, il part s’entraîner à Marseille. Deux ans plus tard, en 2001, il se révèle au grand public en remportant la médaille d'argent du 400m aux Jeux méditerranéens de Tunis.

Mellouli met le cap sur les Etats-Unis

Une fois son baccalauréat en poche, leTunisien part s'installer aux Etats-Unis, où le système universitaire permet de combiner études et sport de haut niveau. Il s'inscrit à l'Université de Californie du Sud (USC), à Los Angeles, en informatique et ingénierie des médias, et rejoint la structure de Mark Schubert, entraîneur de l'équipe américaine de natation.

Les résultats ne se font pas attendre. Oussama Mellouli s'adjuge le bronze sur 400m lors des championnats du monde de 2003, puis l'or sur la même distance, l’année suivante, aux Mondiaux en petit bassin, à Indianapolis. Aux championnats du monde de Montréal en 2005, Mellouli poursuit sa moisson de médailles en remportant deux fois le bronze sur le 400m quatre nages et le 400m nage libre.

Mellouli, contrôlé positif aux amphétamines

En 2007, aux Mondiaux de Melbourne, l'enfant de La Marsa décroche la médaille d’argent sur le 400m nage libre et l'or sur le 800m. Mais tout va basculer deux semaines après son sacre australien, quand la Fédération internationale de natation (Fina) révèle qu'il a été contrôlé positif aux amphétamines. Le Tunisien admet avoir pris un comprimé d'Adderall - un excitant -deux jours avant le début des épreuves, et plaide la négligence. La Fina, inflexible, lui retire ses médailles et lui inflige deux ans de suspension. Une sanction réduite en appel par le Tribunal arbitral du sport à 18 mois.

De l'ombre, Oussama Mellouli passe à la lumière en 2008, lors des JO de Pékin où il décroche le titre suprême sur le 1 500 m nage libre, devenant ainsi le premier champion olympique tunisien en natation et le second de l'histoire de son pays, après le coureur Mohamed Gammoudi, en 1968.

Samedi, à Londres, Mellouli est entré encore un peu plus dans l’histoire en remportant une deuxième médaille olympique.

Première publication : 05/08/2012

  • JO - JUDO

    Le "voile" de la judokate saoudienne sème la discorde sur le tatami

    En savoir plus

  • JO – ESCRIME

    Alaaeldin Abouelkassem, premier escrimeur africain médaillé aux JO

    En savoir plus

  • JO – NATATION

    La Togolaise Adzo-Rebecca Kpossi plonge dans le grand bain

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)